Letterkundige schetsen, Bind 2

Forsideomslag
Erven F. Bohn, 1875
 

Hvad folk siger - Skriv en anmeldelse

Vi har ikke fundet nogen anmeldelser de normale steder.

Udvalgte sider

Andre udgaver - Se alle

Almindelige termer og sætninger

Populære passager

Side 421 - Les grelots d'argent du muguet. Sous l'herbe, pour que tu la cueilles, II met la fraise au teint vermeil, Et te tresse un chapeau de feuilles Pour te garantir du soleil. Puis, lorsque sa besogne est faite, Et que son règne va finir, Au seuil d'Avril tournant la tête, II dit :
Side 379 - Enfants, on vous dira plus tard que le grand-père Vous adorait ; qu'il fit de son mieux sur la terre, Qu'il eut fort peu de joie et beaucoup d'envieux, Qu'au temps où vous étiez petits il était vieux, Qu'il n'avait pas de mots bourrus ni d'airs moroses, Et qu'il vous a quittés dans la saison des roses; Qu'il est mort, que c'était un bonhomme clément; Que dans l'hiver fameux du grand bombardement Il traversait Paris tragique et plein d'épées Pour vous porter des tas de jouets, des poupées,...
Side 151 - THE PICKWICK PAPERS. — On the 31st of March will be published, to be continued monthly, price One Shilling, the first number of the POSTHUMOUS PAPERS OF THE PICKWICK CLUB, containing a faithful record of the Perambulations, Perils, Travels, Adventures, and Sporting Transactions of the Corresponding Members. Edited by Boz.
Side 386 - Ma conscience en moi, c'est Dieu que j'ai pour hôte. Je puis, par un faux cercle, avec un faux compas, Le mettre hors du ciel; mais hors de moi, non pas.
Side 143 - SKETCHES BY Boz:/ ILLUSTRATIVE OF EVERY-DAY LIFE,/ AND EVERY-DAY PEOPLE./ The second series./ Complete in one Volume./ LONDON:/ JOHN MACRONE, ST.
Side 399 - D'un dessin à la fois élégant et fantasque, Sa visière est levée, et sur son corselet Un rayon de soleil jette un brillant reflet.
Side 418 - Un plumet énervé palpite Sur leur kolbach fauve et pelé ; Près des trous de balle, la mite A rongé leur dolman criblé...
Side 422 - Carmen est maigre , — un trait de bistre „Cerne son oeil de gitana. „Ses cheveux sont d'un noir sinistre , „Sa peau, le diable la tanna. „Les...
Side 418 - Et les neiges de la Russie Poudrent encor leurs cheveux blancs. Si leurs mains tremblent, c'est sans doute Du froid de la Bérésina ; Et s'ils boitent, c'est que la route Est longue du Caire à Wilna...
Side 389 - Va, peuple! 0 vision! combustion sinistre De tout le noir passé, prêtre, autel, roi, ministre, Dans un brasier de foi, de vie et de raison, Faisant une lueur immense à l'horizon ! Frères, vous nous rendrez notre flamme agrandie. Nous sommes le flambeau, vous serez l'incendie.

Bibliografiske oplysninger