Bulletin de l'année ..., Bind 5

Forsideomslag
E. Cagniard, 1883
0 Anmeldelser
Anmeldelserne verificeres ikke af Google, men Google tjekker indholdet og fjerner det, hvis det er falsk.
 

Hvad folk siger - Skriv en anmeldelse

Vi har ikke fundet nogen anmeldelser de normale steder.

Andre udgaver - Se alle

Almindelige termer og sætninger

Populære passager

Side 97 - ... lui pose : il avance ou recule, traverse la place, interroge l'horizon, s'agite sur la tête de ses porteuses maîtrisées, lesquelles ont très chaud et font une horrible grimace dans ce rôle de sorcières. Tous les assistants croient fermement que les femmes ne sont pour rien dans les contorsions du catafalque ; c'est au contraire le mort qui les oblige à marcher ici ou là, et elles ont mille peines à le maintenir sur leur tête ; — on m'assure qu'elles en sont elles-mêmes convaincues....
Side 97 - L'accusée présente elle-même sa défense. Chaque orateur vient à son tour planter sa sagaïe devant le catafalque, comme pour prendre possession de la tribune. Le mort répond à sa manière aux questions qu'on lui pose : il avance ou recule, traverse la place, interroge l'horizon, s'agite sur la tête de ses porteuses maîtrisées, lesquelles ont très chaud et font une horrible grimace dans ce rôle de sorcières. Tous les assistants croient fermement que les femmes ne sont pour rien dans les...
Side 90 - ... habitables comme un paradis terrestre. Là est la vraie route par laquelle la civilisation pénétrera dans l'intérieur du grand continent sous ces latitudes, parce que là est le climat favorable où les Européens peuvent vivre et créer un centre d'influences permanent et fort. Le Foutah-Djallon est pour les blancs la clef du Soudan. Un peu plus au nord, vers le Sahara, la température excessive de 45° et la fièvre jaune, trop souvent épidémique, leur rendent la vie difficile. Au sud,...
Side 461 - ROUEN. — Bulletin de la Société libre d'émulation du commerce et de l'industrie de la Seine-Inférieure. Exercice 1889-1890, 1™ partie. SAINTES. — Revue de Saintonge et d'Aunis. Bulletin de la Société des Archives historiques. 10« volume, 4
Side 258 - A 6 heures, nous sommes rejoints par le sultan Homed Loïta. Ce chef afar est un grand guerrier. C'est lui qui commandait les Afars quand ils ont défait, dans le Haoussa, Musinguer Pacha et sa petite armée. Il est, comme notre Turenne, bon homme, simple à vivre, tout à la main. Il vient à pied, portant sur l'épaule, comme un fusil, une longue gaule de bois blanc et son parapluie. Un enfant de dix ans au plus, son neveu, le suit portant sa lance et son bouclier et tirant par la longe son petit...
Side 235 - Brianl en terre, hors le bois, sur le sablon, enseveli en des feuilles de palmes et enfoui de mi-pied dans le sablon, et dessus avoient mis une grosse boise sèche et planté un roseau au bout de la fosse...
Side 329 - ... ya des boises traversantes passées à travers deux gros pieux , par les mortoises qui y sont. Les maisons ne sont pas de gros bois, et sont toutes d'une façon, mais y en a de plus grandes les unes que les autres. Le lieu où ils se tiennent est élevé de terre environ quatre pieds, et est tout sollé de petit sollage à demi rond de trois doigts de large et lié de petites harchelles, et là dessus , aux bonnes maisons, ils mettent des nattes de jonc dessus, et ont une autre boise élevée...
Side 90 - Foutah-Diallon offre un intérêt de premier ordre. Du côté de la mer, il est abordable par plusieurs estuaires qui remontent jusqu'au pied de ses premières collines; ses hauts plateaux fertiles, bien arrosés et où la Température est celle de la France, moins les froids de l'hiver, sont habitables comme un paradis terrestre. ' • « Là est la vraie route par laquelle la civilisation pénétrera dans l'intérieur du grand continent sous ces latitudes, parce que là est Te climat favorable...
Side 431 - II, ma vie s'écoule assez doucement, ce roi ayant bien voulu me nommer titulaire d'un malcagnat (fief); je suis indépendant sur une terre qui ne relève que du roi et mène à peu près l'existence des barons du moyen âge dans leur manoir. Le matin je passe une heure ou deux à manéger mes chevaux dans mes prairies ; je chasse ou pêche ; je préside ensuite le dîner de mes gens et je rends aussi la justice, car à tout malcagnat sont attachés des gabares, paysans, qui sont administrés au...
Side 95 - INDIGLNES tout vêtement qu'une bandelette-ceinture ornée de coquilles, large de 10 centimètres sur le devant. Le bout de derrière est ramené entre les cuisses et repasse dans la ceinture en se terminant par une petite béquille en bois, ornement dont ils font saillir une extrémité en avant. Les femmes ont un jupon court de 20 centimètres de longueur, en tresses végétales ou chaume, attaché très bas et qui commence juste au point qu'il devrait surtout couvrir. Ce jupon est très épais...

Bibliografiske oplysninger