Histoire universelle, Bind 4

Forsideomslag
Didot Freres, Editeurs, 1854
0 Anmeldelser
Anmeldelserne verificeres ikke af Google, men Google tjekker indholdet og fjerner det, hvis det er falsk.

Fra bogen

Hvad folk siger - Skriv en anmeldelse

Vi har ikke fundet nogen anmeldelser de normale steder.

Andre udgaver - Se alle

Almindelige termer og sætninger

Populære passager

Side 470 - Pollio, et incipient magni procedere menses, te duce, si qua manent sceleris vestigia nostri, irrita perpetua solvent formidine terras, ille deum vitam accipiet, divisque videbit 15 permixtos heroas, et ipse videbitur illis, pacatumque reget patriis virtutibus orbem.
Side 241 - Marius, abandonné par la fortune, fut plus grand qu'elle: exclu du milieu des mers, il se cacha dans les marais de Minturnes ; sa constance fut récompensée; il rentra dans Rome et fut une septième fois consul: vieux, cassé et arrivé au plus haut point de prospérité, il se donna la mort pour échapper aux vicissitudes du sort. Mais lorsque son parti était triomphant, si le livre du destin avait été présenté à Caton et qu'il y eût vu que dans quatre ans César, percé de vingt-trois...
Side 391 - Quanta libido quantaque intemperantia sit hominum adulescentium, unum exemplum vobis ostendam. His annis paucis ex Asia missus est qui per id tempus magistratum non ceperat, homo adulescens pro legato. Is in lectica ferebatur. Ei obviam bubulcus de plebe Venusina advenit et per iocum, cum ignoraret qui ferretur, rogavit num mortuum ferrent. Ubi id audivit, lecticam iussit deponi, struppis, quibus lectica deligata erat, usque adeo verberan iussit, dum animam efflavit.
Side 258 - Into fl parts. 3941 le Palais de Scaurus, ou Description d'une maison romaine, fragment d'un voyage fait à Rome, vers la fin de la République, par Mérovir, Prince des Suèves 8vo.
Side 472 - Secol si rinnova, Torna giustizia e primo tempo umano : E progenie discende dal Ciel nova. Per te Poeta fui, per te Cristiano : Ma perchè veggi me' ciò ch' io disegno, A colorar distenderò la mano. Già era il mondo tutto quanto pregno Della vera Credenza, seminata Per li messaggi dell...
Side 230 - ... des deux côtés. La cavalerie, dans ses charges, offre quelque chose d'analogue à ce qui arrivait aux armées anciennes : le vaincu perd dans une bien plus grande proportion que le vainqueur, parce que l'escadron qui lâche pied est poursuivi et sabré, et éprouve alors beaucoup de mal sans en faire. « Les armées anciennes se battant à l'arme blanche avaient besoin d'être composées d'hommes plus exercés ; c'étaient autant de combats singuliers. Une armée composée d'hommes d'une meilleure...
Side 137 - Spartacus, Thrace de nation, mais de race numide, qui, à une grande force de corps et à un courage extraordinaire, joignait une prudence et une douceur bien supérieures à sa fortune, et plus dignes d'un Grec que d'un Barbare. On raconte que...
Side 241 - Après cette défaite même, qui l'eût empêché de suivre sur mer le jeune Pompée, qui survécut à César et maintint avec gloire encore longtemps les aigles de la République? Cassius, et Brutus, neveu et élève de Caton, se tuèrent sur le champ de bataille de Philippes.
Side 428 - De puero qui in glacie extinctus est. Trax puer adstricto glacie dum ludit in Hebro, Frigore concretas pondere rupit aquas. Dumque imae partes rápido traherentur ab amni, Praesecuit tenerum lubrica testa caput. Orba quod inventum mater dum conderet urna, 'Hoc peperi flammis, cetera', dixit, 'aquis'.
Side 229 - ... trois ; la grande différence entre les pertes du vainqueur et celles du vaincu n'existe surtout que par les prisonniers : ceci est encore le résultat de la nature des armes. Les armes de jet des anciens faisaient en général peu de mal ; les armées s'abordaient tout d'abord à l'arme blanche; il était donc naturel que le vaincu perdit beaucoup de monde et le vainqueur très-peu.

Bibliografiske oplysninger