Théorie des gouvernements ou Exposition simple de la manière dont on peut organiser et les conerver dans l'état de la civilisation en Europe, Bind 1

Forsideomslag
Imprimerie de Firmin Didot, 1823
0 Anmeldelser
Anmeldelserne verificeres ikke af Google, men Google tjekker indholdet og fjerner det, hvis det er falsk.
 

Hvad folk siger - Skriv en anmeldelse

Vi har ikke fundet nogen anmeldelser de normale steder.

Andre udgaver - Se alle

Almindelige termer og sætninger

Populære passager

Side 377 - Excudent alii spirantia mollius aera, credo equidem, vivos ducent de marmore vultus, orabunt causas melius, caelique meatus describent radio et surgentia sidera dicent: 850 tu regere imperio populos, Romane, memento; hae tibi erunt artes; pacisque imponere morem, parcere subiectis et debellare superbos.
Side 358 - Raudiens (Rnudii campi), disposa aussi son ordre de bataille de manière à ce que le vent qui soufflait portât la poussière avec violence sur les lignes ennemies. — Scipion, au milieu de la bataille de Zama, exécuta la manœuvre hardie de faire sortir ses princes et ses triaires de derrière, ses hastaires, en faisant marcher les uns par le flanc gauche, et les autres par le flanc droit, et de ne former ainsi de ses trois lignes qu'une ligne unique, mouvement audacieux qui causa la perte d'Annibal,...
Side 362 - Justinien, et qu'on voit les places et les forts que ce prince fit élever partout, il vient toujours dans l'esprit une idée, mais bien fausse, d'un État florissant. D'abord les Romains n'avaient point de places : ils mettaient toute leur confiance dans leurs armées, qu'ils plaçaient le long des fleuves, où ils élevaient des tours de distance en distance pour loger les soldats. Mais lorsqu'on n'eut plus que de mauvaises armées, que souvent même on n'en eut point du tout, la frontière ne...
Side 339 - Rome, avait lieu dans un des plus longs jours de l'année, vers* la fin du mois de juin ou au commencement de juillet.
Side 344 - ... l'histoire. Le terme de dictature vient des Romains, du latin. Le dictateur était un magistrat choisi pour faire face à une période critique. Son mandat, la dictature, était conféré en vertu d'une loi par l'un des consuls sur la demande du Sénat : c'était le maître du peuple, magister populi, qui concentrait dans ses mains tous les pouvoirs des autres magistrats, et qui réunissait en sa personne le pouvoir civil et le pouvoir militaire, potestas et mperium. Ses fonctions duraient six...
Side 298 - Les séances du sénat , comme celles des comices , ne pouvaient avoir lieu ni avant le lever ni après le coucher du soleil.
Side 370 - Couronne civique, couronne de chêne qu'on décernait chez les Romains à celui qui, dans une bataille, avait sauvé la vie à un citoyen.
Side 311 - Romains, pour se les attacher davantage, avaient conservé le droit de se gouverner par leurs propres lois et par leurs propres magistrats ; et c'est ce droit que les Grecs appelaient droit d'autonomie et les Romains droit de municipes, jus municipum.
Side 13 - Cet enseignement divin nous apprend aussi la sagesse de l'esprit qui nous sert à nous garder de celle de la chair ; la justice qui nous fait rendre à chacun ce qui lui est dû ; la force qui nous...
Side 7 - Je n'ai voulu, dit l'auteur, ni décrier les rois pour flatter les peuples, ni décrier les peuples pour flatter les rois, parce que, satisfait de mon sort, je n'ambitionne la laveur ni des uns ni des autres.

Bibliografiske oplysninger