Billeder på siden
PDF
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][graphic]
[ocr errors]

Une figure de femme debout, sur un lit tout parsemé de fleurs, se regardant dans un miroir que lui présente l'Amour, et qui cherche à ajuster sur sa tête un long voile, qui ne dérobe aucun de ses charmes.Telle est la composition à laquelle Girodet a donné le nom de Danaé. Il n'est pas facile de saisir, au premier aperçu, en quoi cette figure peut représenter la fille d'Acrisius, qui fut enfermée par son père, et devint pourtant la mère de Persée, Jupiter ayant réussi à s'introduire près d'elle en se métamorphosant en pluie d'or. On trouve cependant à gauche un mur qui indique la tour dans laquelle Danaé fut enfermée.La lance qu'on aperçoit entourée de pavots désigne que les gardes furent endormis; les étoiles rappellent que la scène se passe dans la nuit; la richesse du lit fait voir que l'or fut prodigué; les fleurs indiquent le plaisir qui se rencontre dans l'effervescence de la jeunesse; et l'Amour, en approchant son flambeau, montre qu'il parvient toujours à enflammer les cœurs, malgré les précautions qu'on cherche à prendre pour l'éviter.

On peut remarquer dans cette figure une grande pureté de dessin et une pose des plus gracieuses; elle a été peinte en 1797, pour orner l'un des trumeaux du salon de M. Gaudin; elle a été enlevée depuis par un des propriétaires, M. Rilliet, a qui elle appartient encore. Elle a été lithographiée par M.Aubry Lecomte.

[ocr errors]
[ocr errors]

A female figure standing upon a bed, strewed with flowers, looking at herself in a mirror held by Cupid, and endeavouring to adjust a long veil upon her head which conceals none of her charms : such is the composition to which Girodet has given the name of Danae. It is not easy, at the first glance, to. perceive how this picture represents the daughter of Acrisius, who, although immured by her father, yet became the mother of Perseus; Jupiter having transformed himself into a shower of gold, and gained access to her. To the left, however, is a wall, which indicates the tower in which Danae was shut up. The lance surrounded with poppies shews that the guards were lulled to sleep; the stars, that the scene occurred during the night; the richness of the bed, that gold was lavished ; the flowers shew the pleasure experienced during the effervescence of youth; and Cupid, approaching his torch, implies that he always contrives to inflame the heart, in despite of the precautions taken to keep him off.

A great purity of design and one of the most graceful attitudes distinguish this picture; it was painted in 1797, to ornament one of the piers of M. Gaudin's drawing room; it has since been removed by M. Rilliet to whom it still belongs.

Danae has been done in lithography by M. Aubry Lecomte.

Height, 5 feet 9 inches; breadth, 3 feet.

[graphic]
« ForrigeFortsæt »