Billeder på siden
PDF
[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][graphic]
[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

A peine Michel-Ange et Léonard de Vinci s'étaient-ils fait remarquer par leur talent, qu'aucun des peintres de l'école florentine ne put parvenir à les approcher; et tandis que Raphaël surpassa de beaucoup'son maître Perugin, ses imitateurs à leur tour ne le suivirent que de loin : c'était à Bologne que le génie de la peinture semblait s'être transporté, dans l'atelier des Carraches et dans l'école qu'ils fondèrent, et d'où sortirent Guido Reni, Dominique Zampieri et François Barbieri, connu sous le nom de Guerchin. Annibal Carrache, frère cadet d'Augustin, naquit à Bologne en 156o. Tandis que l'aîné avait été placé chez un orfèvre, celui-ci était resté chez Antoine, leur père, qui exerçait le métier de tailleur : mais le goût des arts, inné dans cette famille, en avait ordonné autrement. Augustin obtint de son père la permission d'étudier la peinture, et alors Annibal prit sa place dans l'orfévrerie ; mais il n'y resta pas. Le talent dont il donna des preuves dès sa jeunesse engagea Louis son cousin à lui donner des conseils, et un événement le mit dans le cas de se faire remarquer d'une manière tout-à-fait extraordinaire. Antoine Carrache avait été à Crémone, sa ville natale, pour

IV NOTICE HIST, ET CRIT, SUR CANOVA.

crût digne d'une telle sépulture, mais seulement en raison de l'amour qu'il avait eu pour ce grand peintre. Ses élèves lui firent de magnifiques obsèques, auxquelles assistèrent les plus grands seigneurs de Rome.

Recommandable par la grandeur du style et la correction du dessin, la vigueur et la facilité du pinceau, souvent même par la vérité du coloris, Annibal Carrache s'est encore distingué par de grandes compositions où l'on peut admirer son génie; dans ses autres tableaux, il a souvent montré que s'il avait dans l'âme assez d'élévation pour arriver au beau, il n'en avait pas assez pour atteindre le sublime.

La quantité de dessins qu'il a laissés démontre une facilité surprenante; ils sont ordinairement à la plume, légèrement lavés au bistre. Il a aussi gravé à l'eau-forte dix-huit pièces qui ne présentent pas toutes le même mérite dans leur exécution.

Les principaux graveurs qui ont travaillé d'après ses tableaux sont Gérard Audran, Bloemaert, Farjat, Baudet, Roullet, Rousselet, Hainzelman, Château, Desplaces, Cesio, Aquila, Mitelli et Guillain.

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

Scarcely had Michael Angelo andLeonardo da Vinci brought themselves into repute by their talent, that none ofthe painters of the Florentine School could vie with them': and whilst Raphael far surpassed his master, Perugino, his imitators, in their turn, followed him but at a distance; it was to Bologna that the genius of painting appeared to have fled and to have taken its abode in the Atelier of the Caracci and the School they had founded there, whence sprang Guido Reni,Domenico Zampieri, and Francesco Barbieri, known by the name of Guercino.

Annibale Caracci, a younger brother of Agostino, was born at Bologna, in 156o. The eldest had been placed with a goldmith, whilst Annibale was to remain at home with his father Antonio, a tailor; but the innate taste of this family for the Arts determined it otherwise. Agostino obtained his father's permission te study painting, and Annibale took his brother's place at the goldmith's; but he did not remain there. The talent he had manifested from his youth, induced Lodovico, his cousin, to assist him with his advice, and an event occurred at this time, which caused him to be particularly noticed. Antonio Caracci who had been to Cremona, his native city, to sell the little property that belonged to him there, was robbed on his vvay back to Bologna. Having made his deposition before a

« ForrigeFortsæt »