Billeder på siden
PDF

JOURNAUX BELGES.

L'Indépendance, 1, 10, 17, 24 septembre. X. X. Exposition nationale des beaux-arts, I, II.

- il septembre. X. X. X. Variétés littéraires. L'Indépendance, 4, 8, 9, 15 octobre. X. X. Exposition nationale des beaux-arts, VIII à X.

- 5, 22 septembre. A. E. E. Variétés littéraires.

PÉRIODIQUES.

PÉRIODIQUES BELGES.
Annales de l'Académie d'archéologie de Belgique. 1854.

Tome onzième, 3e livraison.
Edmond Vanderstraeten. Artistes belges des xve et xvje siècles, mentionnés dans les archives

de l'hôpital Notre-Dame à Aullenarde. - A. Schaepkens. Mathieu Kessels, statuaire, né å Maestricht en 1784, mort à Rome en 1836. — Stroobant (abbé). Nécrologe de l'ancien prieuré de Groenendael, fondé en 1304. – Analectes archéologiques, etc., par A. G. H. Schayes.

Messager des sciences historiques. 1854.

Ze livraison. Ph. Blommaert. Le château de Terlack. – A. Pinchart. Archives des arts, des sciences et des lettres (2e art.). - Men de Ring. Symbolisme et légende de Saint Hippolyle. Arn. Schaepkens. Bas-relief votif, en style renaissance. - Questionnaire, etc.

Revue trimestrielle. E. Van Bemmel. Salon de 1834 à Bruxelles. - Le même. Exposition instituée par l'associa

lion pour l'encouragement et le développement des arts industriels en Belgique. E. Verhaegen. Le droit au travail. – P. A: F. Gérard. Introduction du système féodal et des monastères en Belgique. -- Men Veydt. Le père Lemoine. – J. J. Alimeyer. La première invasion de la Belgique par Louis Xiv, chap. II. - H. Bénédict. Lettres sur l'llistoire de la Franc-Maçonnerie, de E.-E. Eckert, traduite par l'abbé Gyr. -- A. Samuel. De la musique des Indiens dans l'antiquité (avec quatre airs gravés). -- C.-A. Duvivier. Gérard de Roussillon. Ses possessions dans nos contrées. - A. Baron. Les Oiseaux d'Aristophane. — Charles Potvin. La Vapeur, légende dramatique en quatre parties. — H. Samuel. Albert le réfractaire. — Poésies. — Critique littéraire.

PÉRIODIQUES FRANÇAIS.
Revue contemporaine, 1854.

15 septembre. Alfred Nettement. M. Thiers étudié comme historien : II. - Dr Ernest Faivre. Cuvier et

ses travaux. - A. de Bernard. Pauvre Matthieu, histoire d'atelier (suite). - Auguste Robert. Poésies finnoises, épisodes de la guerre de 1808. — Alphonse de Calonne. Exposition des beaux-arts à Bruxelles. — Felipe Pardo. Scène de la vie chilienne. – Alphonse de Calonne. Chronique. — F. de Bourgoing, L. C. de Belleval. Bibliographie.

30 septembre. Marchese. Silvio Pellico, ses lettres inédiles : 1. – A. de Bernard. Pauvre Matthieu.

- Garcin de Tassy. Chants populaires de l'Inde. – Philarète Chasles. Deux romancières anglaises. --Auguste Robert. Poésies finnoises : II. - Sandels. La journée de Doebeln. - Dr M. Yvan. Voyage en Chine : III. Canton : 1. – Lerminier. Lettres criliques : V. - Alphonse de Calonne. Chronique. — André Boucard. Bulletin scientifique, agricole et industriel.

15 octobre. Alph. Dantier. Les couvents d'Italie : V. Abbaye de Hautecombe. - Marchese. Silvio

Pellico, ses lettres inédites : 11. - Madame Gaskell. Ruth, 1re partie. - Dr M. Yvan. Voyage en Chine : 111. Canton. -- Alex. Bonneau, La mer Noire. - Alphonse de Calonne. Chronique. – Emile Chasles. Critique. Histoire de la littérature de M. Vinet. - De Bonnechose, Faivre, etc. Bibliographic.

- REVUE BIBLIOGRAPHIQUE.

Cours de littérature française. Choix de morceaux en prose et en vers, par Charles André. Un vol. in-12 de 404 pages. Bruxelles, Meline, Cans et C.

Si nous n'analysons pas nous-mêmes cet ouvrage, qu'il nous soit permis du moins de signaler l'accueil qu'il a rencontré chez les principaux organes de la presse périodique belge, entre autres le Journal de Bruxelles, l'Indépendance et l'Emancipalion..

La Revue trimestrielle, dont M. E. Van Bemmel est l'intelligent fondateur, a émis sur le Cours de littérature fi

nion suivante à laquelle donne tant de poids la position de M. Van Bemmel à l'université de Bruxelles, dans la chaire qu'occupait M. Baron :

« A une époque où, la contrefaçon abolie, la Belgique peut s'affranchir enfin de la tutelle de la France, c'est surtout sur les livres d'éducation que doit se porter l'activité de nos littérateurs et de nos savants. Un des plus grands inconvénients de la contrefaçon a été d'introduire dans toutes les écoles belges des livres faits en France, selon les idées, les habitudes, les préjugés d'une nationalité étrangère et parfois hostile à la Belgique. Il est aujourd'hui de l'intérêt et du devoir du gouvernement belge d'encourager la publication de Manuels belges pour toutes les branches de l'enseignement.

« Nous signalerons donc avec bonheur la tentative que fait M. Charles André de remplacer l'ancien Cours de lillérature de MM. Noël et de la Place par un choix plus sévère, mieux classé, accompagné de notes, d'éclaircissements, de détails instructifs, de notices même assez développées et qui, se rapportant aux passages saillants du morceau, sc lisent sans effort et sans ennui. Toutes les branches auxiliaires de la littérature proprement dite sont ainsi passées en revue, et l'élève qui aura lu ce livre avec quelque attention se trouvera posséder une foule de données positives et précieuses qui formeront une véritable encyclopédie littéraire. »

PROPRIÉTÉ (de la) littéraire et artistique en Belgique et en France, par M. Victor Cappellemans. Un volume format anglais de 572 pages, 1854. Bruxelles, chez Delevingne et Callewaert, Paris, chez Jules Renouard.

Ce livre essentiellement pratique ne s'égare point dans des discussions arides ou de subtiles théories. M. Victor Cappellemans a été mieux inspiré; il s'est proposé d'examiner en l'expliquant la législation suivie en France et en Belgique pour tout ce qui concerne la propriété intellectuelle par suite de la con

22 août 1852. Historien consciencieux, il a fort bien résumé le tableau du droit des auteurs dans les deux pays; puis, rapporteur fidèle, il a tracé un manuel indispensable aux écrivains, artistes, éditeurs, imprimeurs, libraires, avocals, administrateurs, agents diplomatiques et consulaires, de ma nière à leur épargner de longues recherches, et à les guider sur un terrain entièrement nouveau.

SOIRÉES BRUXELLOISES. Histoire littéraire de l'année 1852 - 1853; Études critiques et biographiques sur Weustenraad, Walef, Lainez, M. Antoine Clesse. Un volume in-18 de 228 pages, Bruxelles, 1854. Librairie polytechnique d'Aug. Decq...

Petit volume où se trouve effleuré plutôt qu'approfondi un aperçu rapide du mouvement littéraire en Belgique pendant l'année 1852-1853; il renferme des études de biographie et de critique sur Weustenraad, Walef, Lainez, et sur ce chansonnier montois qui est aujourd'hui une de nos illustrations poétiques. Nous aimons à nous représenter les quatre écrivains qui ont concouru à ce livre réunis devant un bon feu, le cigare à la bouche, causant de poésie, de littérature, d'art, pendant qu'un sténographe re. cueille à course de plume les souvenirs de ces soirées bruxelloises.

OEUVRES (les) de miséricorde, ou histoire de Louis et Louise, par madame Gatti de Gamond. Un volume grand in-18 de 259 pages, avec figures. Ouvrage approuvé par Mgr l'évêque de Liége. Tournai, 1854, J. Casterman et fils; et chez A. Florkin et P. Hen, rue de l'Empereur, Bruxelles.

Ce volume, élégamment imprimé, a obtenu en France une médaille de la société racinienne; il est écrit avec facilité ; mais il n'entre pas assez dans la vie réelle, qu'il importe pourtant d'enseigner aux enfants, dans lesquels l'bomme se trouve en germe.

Nouveau traité de la tenue des livres à partie simple et à partie double, avec une correspondance commerciale et un vocabulaire des termes les plus usités dans le commerce. 8e édition. Un volume grand in-8° de 268 pages. Tournai, 1854, J. Casterman et fils. Bruxelles, chez A. Florkin et P. Hen, rue de l'Empereur.

Voici un livre vraiment utile, une publication digne de son succès, à laquelle nous n'avons à décerner que des éloges sans restriction. Il serait à désirer que cet ouvrage, déjà très-répandu, le fût encore plus : car, en le prenant pour guide, beaucoup de personnes pourraient suppléer à l'instruction technique qui leur manque en matière commerciale. C'est tout un cours théorique et pratique de commerce, fondé sur les prescriptions du Code.

Science (la) du vrai bonheur pour les jeunes personnes du monde, par mademoiselle Mélanie van Biervliet. Un volume grand in-8° de 484 pag, avec figures. Tournai, 1854, J. Casterman et fils, libraires-éditeurs; et chez A. Florkin et P. Hen, rue de l'Empereur, Bruxelles.

L'approbation toute spéciale dont monseigneur l'évêque de Bruges a revêtu cet ouvrage, nous dispense d'en caractériser le mérite : c'est la meilleure des recommandations à invoquer auprès des mères de famille et des directrices d'institutions. Nous regrettons seulement qu'une légère teinte de pédantisme se mele aux utiles vérités qu'exprime l'auteur qui, au lieu de s'inspirer des formes romantiques de notre époque, devrait prendre pour modele la mise en scène de quelques-uns des beaux dialogues de saint Augustin. La simplicité convient surtout dans un livre chrétien destiné à former ce sexe, dont la simplicité fait le plus bel ornement.

POURRAI-Je entrer jamais dans l'Église romaine aussi longtemps que je croirai toute la Bible? Question soumise à la conscience de tout lecteur chrétien, par le révérend docteur César Mallan, pasteur de l'Église du Témoignage, à Genève. Un volume format anglais de 544 pages, 1854. Brux., librairie chrétienne évangélique, rue de l'Impératrice.

Issu d'une des antiques familles des chrétiens primitifs des vallées; comptant parmi ses ancêtres un martyr de la Bible, une femme qui fut enterrée vivante; pasteur de l'Eglise du Témoignage à Genève, M. le docteur Mallan obéit à des traditions héréditaires et à des convictions de race en écrivant un gros volume de discussions théologiques ; mais le moment est-il bien choisi pour publier de pareils écrits, dont profitent toujours les indifférents, les matérialistes, les a thées ? Ne vaudrait pas mieux que toutes les communions rivales s'entendissent pour fortifier le sentiment chrétien ?

ÉVÊQUE (L') de Bruges, la Bible et les Protestants, par Louis Durand. Un volume format anglais de 236 pages. Bruxelles, 1854, librairie chrétienne évangélique, rue de l'Impératrice.

Un mandement de Mgr. l'évêque de Bruges contre les Bibles, répandues dans cette ville par les colporteurs de la Société biblique, a provoqué ce manifeste de M. Louis Durand, que nous ne suivrons pas sur le terrain brûlant des discussions théologiques. Toute discussiou n'a pour résultat que d'atfermir chaque adversaire dans ses opinions respectives. Constatons seulement un fait : c'est que la Belgique pe se contente pas d'écrire en tête de sa Constitution les mots de liberté, de religion et de liberté de la presse; ces principes, elle les pratique, comme la liberté d'enseignement, comme la liberté d'association, et cela sans que l'ordre et la sécurité publique en souffrent. Heureux effet de la tolérance politique et religieuse !

Nouveau Cours méthodique, élémentaire et classique de langue française; par J. M. Defoly, ancien maître de pension, membre de l'Université de France. Chauny, Guillaume, imprimeur-éditeur; Bruxelles, A. Florkin et P. Hen.

M. Defoly n'aspire point à faire un monument de philosophie grammaticale; ses prétentions plus modestes, et fondées sur une longue pratique, descendent aux intelligences le moins exercées des élèves des écoles des campagnes; il a surtout pour objet d'épargner des larmes au premier âge de la vie. L'expérience

teur; et nous laissons aux faits le soin de prononcer, en recommandant ce cours qui pous a paru assez bien conçu, soit sous la forme d'un volume, soit sous celle d'un tableau consacré à la Grammaire française.

GRAMMAIRE allemande, précédée d'une chrestomathie allemande ou méthode pratique de lecture et d'écriture, par J. Kirsch, professeur de langue allemande à l'Athénée royal de Mons. 2e édition. Un volume grand in-18 de 180 pages. Arlon, 1854, Bruck, imprimeur-éditeur; Bruxelles, chez A. Florkin et P. Hen.

Une pensée éminemment pratique a présidé à la rédaction de cette grammaire allemande par laquelle M. Kirsch, s'inspirant des meilleurs ouvrages de philologie moderne, a rendu des services réels aux maltres et aux élèves. L'étude de la langue allemande, de plus en plus utile, est devenue obligatoire dans les Athénées et colleges subsidies par l'Etat; M. Kirsch a donc accompli une oeuvre méritoire en contribuant par une méthode plus complète à la connaissance raisonnée d'une langue si indispensable à nos relations littéraires, industrielles, commerciales avec les nombreux Etats où elle est parlée.

ÉTUDE (l') et la Récréation ; souvenirs du pensionnat de Saint-André. Un vol. in-18 de 222 pages, 1854. Tournai, J. Casterman et fils; à Bruxelles, chez A. Florkin et P. Hen.

L'idée de ce livre était heureuse et utile; nous voudrions pouvoir en dire autant de l'exécution ; malheureusement rien de difficile comme les ouvrages destinés à l'enfance ; en voulant élre naif on devient puéril. A cet égard, on ne saurait trop imiter l'exemple des écrivains anglais qui, sous ce rapport, ont tracé les véritables modèles d'une littérature dont les bienfaisants résultats s'éiendent à tous les âges comme à toutes les circonstances de la vie.

CORRESPONDANCE.

Nous recevons de différents côtés des félicitations et des encouragements au sujet de notre Bibliographie. Ces marques de sympathie nous sont d'autant plus agréables que nous n'agissons pas dans l'espoir d'un lucre quelconque et qu'en nous imposant une lâche sinon difficile, du moins très-longue et passablement ingrate, nous n'avons eu d'autre but en vue que l'intérêt général de la librairie belge. Ce que nous avons voulu, c'est faire connaitre à l'étranger et à la Belgique elle-même les travaux littéraires, scientifiques et artistiques de nos compatriotes. Nos efforts ont déjà porté d'heureux fruits, et nous avons l'espoir fondé que le débit des publications belges se ressentira chaque jour davantage de l'influence de notre publicité. Mais si nous aidons, nous désirons aussi étre aidés. Nous adressons donc ici un nouvel appel à MM. les éditeurs, auteurs et compositeurs de notre pays, et, dans leur intérêt même, nous leur recommandons de nous tenir toujours au courant de leurs nouvelles publications, afin qu'elles puissent être annoncées sans relard dans le Journal de la Librairie.

A M. H. à Gand. — Nous avons reçu l'ouvrage flamand en 4 vol. in-80. Si vous désirez que nous en fassions l'analyse, vous voudrez bien nous en envoyer un SECOND exemplaire.

À M. P. M. à Wavre. – Meme observation que ci-dessus.

A M. J. G. à Namur. – Les publications que vous nous indiquez figureront dans le catalogue mensuel du Journal ; mais elles n'ont pas assez de valeur pour que nous leur consacrions on article à part.

A M. C.-d. R. à Bruxelles. – Nous tenons à votre disposition les deux exemplaires de votre ouvrage : nous ne nous sommes engagés à rendre compte que des publications nouvelles, et non pas de celles qui comptent déjà deux ou trois ans de dale.

A M. D. N. à Londres. - Les ouvrages sont cotés dans notre Bibliographie au prix auquel ils se vendent en Belgique. Ce prix subit souvent une augmentation pour l'étranger; mais dans ce cas MM. les libraires de l'extérieur jouissent d'une remise plus forte, si bien qu'ils payent presque toujours les éditions belges moins cher que ne les payent les libraires belges eux-mêmes.

A M. R. à Dresde. — Écrivez à M. Alph. Dürr å Leipzig : vous pourrez par son entremise vous procurer les livres annoncés dans le Journal de la Librairie.

A M. G. R. à Pise. — Adressez vos demandes à MM. Meline, Cans et comp. à Livourne, qui s'empresseront d'y satisfaire.

A M. Ch. X. à Liége. – Nous ne réclamons rien du chef des insertions faites dans le corps du catalogue mensuel que nous cherchons à rendre le plus complet possible. Toutefois nous n'assumons la-responsabilité d'aucun oubli, si ce n'est pour les ouvrages dont un exemplaire a été adressé GRATUITement et franc de port à la rédaction du Journal de la Librairie, 22, rue de l'Empereur, à Bruxelles.

RECTIFICATIONS.

Page 26, no 151. APERÇU SUR LES OPÉRATIONS DES Chemins de fer, etc. M. C.-J.-A. Greuse,

à Schaerbeek, nous écrit que cet ouvrage, sorti de ses presses, se vend chez lui au prix de 75 centimes l'exemplaire.

L'abondance des matières nous force de remettre au prochain numéro le catalogue des Compositions musicales qui ont paru dans le courant du mois dernier, des ouvrages publiés en France et déposés conformément au Traité, etc., etc.

[blocks in formation]

L'IMPRIMERIE ET DE LA LIBRAIRIE

EN BELGIQUE.

Livres. — Estampes. — OEuvres de musique. — Cartes.

Livres français (1). (Les ouvrages sont cotés au prix qu'ils se vendent publiquement en Belgique. Ce prix est susceptible,

en général, d'une augmentation pour l'étranger.) 448. ALICE, ou l'Ange du foyer, comédie-vaudeville en un acte, par ColJiot (E.) et Saint-Yves. In-32 de 64 pages. Bruxelles, Lelong.... 0-50

Edition autorisée pour la Belgique. · 449. Almanach marollien pour 1855. Première année. Ilustré par Em. Leclercq, et divisé en 2 parties : 1re partie : Calendrier. Prédictions, etc., par Noël Tisserant; xvi pages. 2e partie: Le Marollien, oeuvres complètes de Coco Lulu recueillies par Victor Lefèvre; x-46 pages accompagnées de 16 lithographies tirées à part. Gr. in-18. Bruxelles, Florkin et Ph. Hen. 0-90

450. ALMANACH national de l'Illustration. 1re année, 1855. In-18 de 175 pages, orné de 12 gravures. Bruxelles, J.-B. Tarride . . . . . 0-60

451. * ALMANACH pour 1855, par Maître Hermant Dewerve d'Anvers; augmenté d'un tarif pour la réduction des florins des Pays-Bas en francs, et vice-versâ. In-32 de 96 pages. Liége, L. Duvivier-Sterpin. . . . 0-12

452. * ALMANACH supputé sur le méridien de Liége , par Maître Mathieu Laensbergh, mathématicien, pour l'année 1855. 230e année. In-32 de. 128 ou de 192 pages. Liége, L. Duvivier-Sierpin. Prix des diverses éditions. ...... 0–17; 0--25; 0–40; 0–78; 1-25;2-00

453. * An (un) de mariage, par Émilie Carlen. Traduit du suédois par 0. Squarr. 2 vol. in-32 de 270 et 288 pages. Bruxelles, Kiessling, Schnée et Comp.; Alph. Lebègue. . . . . . . . . . . . . . . 2-50

Collection Hetzel.

(1) V. ci-dessus, p. 67 à 69, nos 271 à 447.=Les ouvrages marqués d'un astérisque ont été déposés, conformément au voeu de la loi.

« ForrigeFortsæt »