Œuvres, Bind 8,Del 2

Forsideomslag
Giguet et Michaud, 1809
0 Anmeldelser
Anmeldelserne verificeres ikke af Google, men Google tjekker indholdet og fjerner det, hvis det er falsk.
 

Hvad folk siger - Skriv en anmeldelse

Vi har ikke fundet nogen anmeldelser de normale steder.

Udvalgte sider

Andre udgaver - Se alle

Almindelige termer og sætninger

Populære passager

Side 252 - Talibus orabat dictis, arasque tenebat, cum sic orsa loqui vates : ' Sate sanguine divom, 125 Tros Anchisiade, facilis descensus Averno ; noctes atque dies patet atri janua Ditis ; sed revocare gradum superasque evadere ad auras, hoc opus, hic labor est.
Side 338 - L'assaut victorieux ; II s'étonne, il combat l'ardeur qui le possède, Et voudrait secouer du démon qui l'obsède Le joug impérieux. Mais sitôt que, cédant à la fureur divine, II reconnaît enfin du dieu qui le domine Les souveraines lois ; Alors, tout pénétré de sa vertu suprême, Ce n'est plus un mortel, c'est Apollon lui-même Qui parle par ma voix.
Side 306 - Haec ubi dicta dedit, lacrimantem et multa volentem 790 dicere deseruit, tenuesque recessit in auras. Ter conatus ibi collo dare bracchia circum ; ter frustra comprensa manus effugit imago, par levibus ventis volucrique simillima somno.
Side 74 - ... tum vos, o Tyrii, stirpem et genus omne futurum exercete odiis, cinerique haec mittite nostro munera. nullus amor populis, nec foedera sunto. exoriare aliquis nostris ex ossibus ultor, qui face Dardanios ferroque sequare colonos, nunc, olim, quocumque dabunt se tempore vires. litora litoribus contraria, fluctibus undas inprecor, arma armis ; pugnent ipsique nepotesque.
Side 310 - Aliae panduntur inanes 740 suspensae ad ventos, aliis sub gurgite vasto infectum eluitur scelus aut exuritur igni : quisque suos patimur manes; exinde per amplum mittimur Elysium et pauci laeta arva tenemus; donec longa dies, perfecto temporis orbe, . 745 concretam exemit labem purumque relinquit aetherium sensum atque aurai simplicis ignem.
Side 75 - C'est ainsi que mon ombre exige qu'on l'honore. Sors de ma cendre, sors, prends la flamme et le fer, Toi qui dois me venger des enfants de Teucer! Que le peuple latin, que les fils de Carthage, Opposés par les lieux, le soient plus par leur rage! Que de leurs ports jaloux, que de leurs murs rivaux, Soldats contre soldats, vaisseaux contre vaisseaux, Courent ensanglanter et la mer et la terre!
Side 28 - Parva metu primo ; mox sese attollit in auras, Ingrediturque solo, et caput inter nubila condit...
Side 269 - Des vierges que l'hymen attendait aux autels , Des fils mis au bûcher sous les yeux paternels , Victimes que le Styx , dans ses prisons profondes , Environne neuf fois des replis de ses ondes, Et qu'un marais fangeux , bordé de noirs roseaux , Entoure tristement de ses dormantes- eaux.
Side 312 - Has omnes, ubi mille rotam volvere per annos, Lethaeum ad fluvium deus evocat agmine magno , Scilicet immemores supera ut convexa revisant, Rursus et incipiant in corpora velle reverti.
Side 118 - C'est ainsi qu'en regrets sa douleur se déclare; Mais bientôt, de son art employant le secours, Pour rappeler l'objet de ses tristes amours, Elle invoque à grands cris tous les dieux du Ténare, Les Parques, Némésis, Cerbère, Phlégéton, Et l'inflexible Hécate, et l'horrible Alecton.

Bibliografiske oplysninger