Litterarische schetsen en kritieken, Bind 6

Forsideomslag
A.W. Sijthoff, 1883
 

Hvad folk siger - Skriv en anmeldelse

Vi har ikke fundet nogen anmeldelser de normale steder.

Udvalgte sider

Indhold

Andre udgaver - Se alle

Almindelige termer og sætninger

Populære passager

Side 210 - Le ciel est noir, la terre est blanche ; — Cloches, carillonnez gaîment! — Jésus est né. — La vierge penche Sur lui son visage charmant. Pas de courtines festonnées Pour préserver l'enfant du froid. Rien que les toiles d'araignées Qui pendent des poutres du toit. Il tremble sur la paille fraîche, Ce cher petit enfant Jésus, Et pour l'échauffer dans sa crèche L'âne et le bœuf soufflent dessus.
Side 194 - Crocodiles, serpents empaillés, plantes rares, Alambics contournés en spirales bizarres, Vieux manuscrits ouverts sur un fauteuil bancal, Fœtus mal conservés saisissant d'une lieue L'odorat, et collant leur face jaune et bleue Contre le verre du bocal...
Side 207 - Sur le cresson de la fontaine Où le cerf boit, l'oreille au guet, De sa main cachée il égrène Les grelots d'argent du muguet. Sous l'herbe, pour que tu la cueilles, II met la fraise au teint vermeil, Et te tresse un chapeau de feuilles Pour te garantir du soleil. Puis, lorsque sa besogne est faite, Et que son règne va finir, Au seuil d'Avril tournant la tête, II dit :
Side 208 - CARMEN Carmen est maigre, — un trait de bistre Cerne son œil de gitana. Ses cheveux sont d'un noir sinistre, Sa peau, le diable la tanna. Les femmes disent qu'elle est laide, Mais tous les hommes en sont fous: Et l'archevêque de Tolède Chante la messe à ses genoux ; • Car sur sa nuque d'ambre fauve Se tord un énorme chignon Qui, dénoué, fait dans l'alcôve Une mante à son corps mignon. Et, parmi sa pâleur, éclate Une bouche aux rires...
Side 190 - D'un dessin à la fois élégant et fantasque, Sa visière est levée, et sur son corselet Un rayon de soleil jette un brillant reflet.
Side 207 - Prépare en secret le printemps. Pour les petites pâquerettes, Sournoisement lorsque tout dort, II repasse des collerettes Et cisèle des boutons d'or. Dans le verger et dans la vigne, II s'en va, furtif perruquier Avec une houppe de cygne, Poudrer à frimas l'amandier. La...
Side 173 - Enfants, on vous dira plus tard que le grand-père Vous adorait; qu'il- fit de son mieux sur la terre, Qu'il eut fort peu de joie et beaucoup d'envieux, Qu'au temps où vous étiez petits il était vieux, Qu'il n'avait pas de mots bourrus ni d'airs moroses, Et qu'il vous a quittés dans la saison des...
Side 124 - Rhabillez-vous, peuple français , Ne donnez plus dans les excès De nos faux patriotes, Ne croyez plus que d'être nu Soit une preuve de vertu : Remettez vos culottes.
Side 180 - Va, peuple! 0 vision! combustion sinistre De tout le noir passé, prêtre, autel, roi, ministre, Dans un brasier de foi, de vie et de raison, Faisant une lueur immense à l'horizon ! Frères, vous nous rendrez notre flamme agrandie. Nous sommes le flambeau, vous serez l'incendie.
Side 187 - Rocroy, Denain et Fontenoy, toutes ces immortelles Mêlant l'éclair du front au flamboiement des ailes, Jemmape, Hohenlinden, Lodi, Wagram, Eylau, Les hommes du dernier carré de Waterloo, Et tous ces chefs de guerre, Héristal, Charlemagne, Charles Martel, Turenne, effroi de l'Allemagne, Condé, Villars, fameux par un si fier succès, Cet Achille, Kléber, ce Scipion, Desaix, Napoléon, plus grand que César et Pompée, Par la main d'un bandit rendirent leur épée.

Bibliografiske oplysninger