Billeder på siden
PDF

GALAit't: 47 bles. àcotnparail‘on des mintes d’où elles fortent. Elles ont plus de vertu qu‘elles n’en avoient dans. leurs corps; leur fimplicité réunitleurs forces , & les rend plus aûivcs, à proportion que la grof-p fiereté & la compo'fition diminuë,â plus forte raifon les cfprits du corps de l’homme qui en font naturellement les parties les plus i‘ubtiles &

[ocr errors]
[ocr errors]

viennent incorruptibles & ap? prochent de la fpititualité de l’aine.

Nous voyons dans la Phy-‘-; fique, que les puifl'ances ,' les ' objets, & les moyens. doivent eflre de nature proportionnée . c’ei’t à dire , que la puiflance fpirituelle i’e portant vers un objet corporel. en rire des cÏpcces prefque immarericlles , qu’elle fpiritualife, & fe fert pour cela d’ef‘prits ou moins proportionnez si fa fpirituahté , & qu’à force de fe fervir de ces moyens ouefprirs corporels,

elle eaeam. 491 elle les rend comme fpi!‘ituck, &non fujets à la corrupribL lité , lefquels attendu leurexmême convenance , font 'fi étroitement arrachez à l’ame, qu’elle ne fçau‘roit les quit— ter.

[graphic]

La focieté de l’ame c[l donc une focieté indifloluble & ncccfl‘aire , qui ne pouvoir pas dan’sl’ordre des chofes créées, efire d'unemaniere plus par

faite,l‘elon le dellein que Dieu >

a eu dans la creation de les

faire retourner à luy , comme

\ _

alcur fource, par le canal&

le commerce de cette focieté. Février 1694. E

pour glorifier le.corps & l‘a—me de l'homme , ou pour les précipiter dansl'abil‘me, (clou ‘ le bon ou le mauvais ufage qu’ils en auront fait pendant la vie, dans le cours de leur focieté,

Si nous voulons confidgrer le commerce perpetuel d'entre noflreame & nollre Corps: leur étroite l'ocieté nous fera tres.connvë & fenfiblc ; car lors que l’ame Veut pénetrer la nature des chofcscorporel—les , elle efl obligée de delcendire dans les ptriŒances corporelles: accompagnée des elÏ-_ ' GALANT. n prits qui fervanr à l’intelhûi-‘ ve& àla difcurfive , & arri— . vanr dans l’imagination , elle reçoit les Images des chofes‘ corporelles. reveflu-ës l'eglement de leur couleur 84 de leur figure. Elle dcfcend enfuite dans les l‘ens_& yconli. dere les ei‘peces qui les enlevent de la furfaçe des fujers fenfibles & corporels, par le canal & Commerce des efprirs émiÉaircs, que les organes des l‘ens envoient par un mouvement dirc& 23\1X objets exte— rieurs & prefens, car ces el‘. prits émillaires y ayant enlevé

[graphic]

E r,‘

« ForrigeFortsæt »