Billeder på siden
PDF
ePub

pouvoir que nostre ame exer. ce sur ces puissances infcricures & corporelles, & en mesmo cemps celuy que nostre corps a reciproquement sur les puissances de l'amo.

J'ay fait remarquer dans la Physique , que la substance ou matiere generale n'a esté renduë differente dans tous les sujets generaux & particuliers du grand mondc,quc par les diverses participations du mouvement primitif, ou impreslions qui ont estably les quatre qualicez premieres Elementaires, & que c'est la

cause des differens degrez do perfe&tion des choses corporelles , jusque dans l'homme mesme, à proportion des dif. ferentes qualitez actives & passives que chacun des lujets corporels possede, les ina. nimcz ayant moins de qua. litez actives que de passives; que dans les vegetaux les qualitez actives commencent à furmonter les passives,& conrinuent en montant & augmontant jusques au genre sensitif des animaux auquel les actives , & principalement la chaleur, l'emportent sur les

paffives à tel point, que dans le plus parfait Individu de l'espece humaine , il se rencontre trois quarts de quali. tez actives, & un quarc seulement de passives , & ainsi en diminuant peu à peu les qualitez actives en descendant vers les moins parfalis Individus de l'espece ; que cette differente participation de qualitez actives establir les degrcz supericurs & infc- , rieurs des facultez & puissances du corps de l'homme lera vant aux actions de l'ame, car dans les sens cxtcricurs, il

y a moins de qualitez actives que dans l'imagination, & moins dans l'imagination que dans la puissance discur, sive ou raisonnement & moins dans cette derniere que dans les esprits immediats à l'ame , & qui luy fervent à connoistre tout d'un coup les sujets de la nature sans raisonner, ce qui est la fourcc des differens degrez qui se rencontrent dans chaque fa. culté des fens , & dans chaque puissance imaginative , discursive & intellectuelle de l'homme en general & CA

particulier , d'où dependent İcs bonnes ou mauvaises inclinations, habitudes, actions, & mæurs de chacun des hom

mcs.

Si vous voulez bien, Monficur , observer en vostre parciculier les mouvemens de vos actions corporelles & spirituelles, vous reconnoiftrez qu'elles se font par l'emission que vous faites de vos esprits naturels, vegecaux & animaux, au dehors, sur les fujets voisins, & qu'à mesurc que vous agissez, les forces vous diminucnt , fi vous ng

« ForrigeFortsæt »