Billeder på siden
PDF
ePub

Bouillon, Mr le Prince de Rohan a efté Abbé , & la mort de son aîné , cué pour le service du Roy, l'a obligé à prendre le party des Ames, pour ne pas laisser manquer fa Maison. Vous sçavez qu'elle est une des plus anciennes & des plus illustres du Royaume, cirant son origine des anciens Princes de Bretagne. Alain , Vicomte de Rohan, qui vivoit au commencement du douziéme. Siccleg prit le nom de cette Terre qui est lur la Riviere de l'Aouft ; au deflus de Josselin, d'où elle viene à Redon le joindre à la Vilaine. On donne en France Je nom de Prince à ceux de cette Maison, qui s'est toûjours maintenuë dans un grand éclat par elle mesme & par les grar.des Alliances. Jean II. du nom, Vicomte de Ros

han, épousa Maric de Bretagne, Fille de François Duc de Bretagne, qui ordonna en moutant que

ses deux Filles fuffenr mariées aux deux plus proches Princes du Sang de Bretagne. Marguerite l'aînée époufa François 11. du' nom, Doe de Brecagne, qui fut Pere d'Anne, Duchesse de Bretagne, Femme des Rois Charles VIII. & Louis XII. Jcan I. du nom, Vicomte de Ro. han , avoit épousé en secondes noces Jeanne de Navarre', Fille de Philippe d'Evreux, Roy de Navarre, dit le bon & le sage, & de Jeanne de France, & Sæur de Charles I. dit le mauvais, Roy de Navarre. Ce fur de ce mariage que fortit Charles de Roban, Sieur de Guis menc, qui a fait la branche des Princes de Guimené. J'auroisirop

à dire, li je rapportois tous les avantages de la Maison de Rohan.

M. le Duc de Montfort, Fils aîné de M. le Duc de Chevreuse, épousa le 18. de ce mois , Mademoiselle de Dangeau, Fille de Mrle marquis de Dangeau, Chevalier des Ordres du Roy, Gouverneur de Touraine, Chevalier d'Honneur de feu-ma. dame la Dauphine, & Grand mai. stre de l'Ordre de S. Lazáre. mr de Chevreuse est Duc & Pair, Can picaine Lieutenant des ChevauxLegers de la Garde , & petit Fils duConnestable de Luines. Mr le Duc de Montfort fon Fils a l'espric vif. Il est des plus braves, & a receu bcaticoup de blesseures, qui sont autant de marques glorieuses de son courage 82 de la valeur Mademoiselle de Dangeau est une personne

d'un fort grand merite. Elle a

e a press que toûjours vécu,, retirée dans des Communanjez , d'ou, elle {ortoic rarement , & a fait voir bcaucoup de fagelle dans des temps & dans un âge où la coqueterie et en regne.

Le Livre intitulé Arlequiniana donije vous ay parlé le mois passé, a paru au commencement de celuycy. On court l'acheter en foule, & il y a plus de vingt ans que

l'empreslement du public n'a paru, fi grand pour avoir un Livrę. Ce fuccés vous doit faire croire qu'on y trouve quantité de bonnes choses, & que cet ouvrage ne doit pas manquer de Censeurs. Ces deux choses sont inseparables de cout ce quiréuffit, & la voix des Critiques a coûjours este mélée aux applaudissemens.Quoy qu’oo se pust faire hon

329

neur d'un pareil Livre, je declare que je renonce à celuy qu'une partie du public me fait, en voulant croire que j'en suis l'Auteur. Je ne m'en fuis mélé en aucune forte & n'en ay pas mesme veu une page avant qu'il ait esté impri. mé

Le Carnaval s'est passé à l'ordimaire. Monsieur a donné le balcing ou fix fois au Palais Royal avec la magnificence qui est naturelle à ce grand Prince. Mopfeigneur le Daue phin s'y est trouvé, & l'affluence des masques ya esté grande. Le mar. dy du Carnaval toute la Cour íu. perbement parée se rendit dans le grand Appartement du Roy à Ver. failles, où il y eut un bal digne de l'éclat de la Cour de France, qui

Fevrier 1694. ,, Ec

« ForrigeFortsæt »