Billeder på siden
PDF

GALANT. 2 Toutes ces diverf'es fables; autres, ne font pas tout à fait fans fondement , & il y

_ aeu des realitcz qui ont fervi de fujet à ces lortES de'dif: cours.

Nous pouvons donc l'an: _ crainte - de lurprile entrer dans la recherche des prtnci. pales caufes des effets extract—

' dinaires que’les Stryges Font en Ruflie , & examiner fi cette maladie qui ePt particulietu au Pays, efl une Polleflion ou une obfeflion du Demorg ou une vexation de quelque

’ autre Efptit , quel qu‘il foie.

Les Medecins veulent ail tribuer ces fortes de Foufl'rancesà la melancolie (cule: & Pmendcnt traiter toutes les maladies "qui ont des caufes cachées & extraordinaires, de la mefme methode & manie; re que celles quiproViennent des fumées groflîeres & malignes de la rate ou de quel— que autre partie infcétée de bile bruflêe, ou de me!anco-‘ lie, ainfi que dans les Incubes & Succubes , les (ulÏocæ rions de.marrice, & autres maladies approchants de celles dont leur Hipoçral:

' GAZ. ART. 29

& leur Galicn ont parlé, mais ils n’y ont pas réuflî , par exemplmdans certaines Relie gieufcs pofrcdéas ou obfedécs, qui n’ont receu aucun ' foulagcment des qremedcs propres pour les maladies attabilaires & mclancoliqucs , & qui n'ont cedê qu’aux exOrcifmes 6e fec_ours i'pirituels de ' l'Eglife ; & partant vousconclurez avec moy que le remcde que l'on a trouvé en , Ruflïe de couper la telle àun Cadavre , & de fe fervir de fon fang pour le chcndrc de la Perfecution des Stryges , Ç.n;

[graphic]
[ocr errors]

. GALAHT. 3' peut venir la caul‘e immediate de cette vexarion.

Comme j’ay eu recours à la Phyfique , pour vous expliquer les canics du mouve-‘ ment de la-Baguenm je me fens obligé de fuivre cette route 8e de vous faire concevoir les pr0portions qu’il y a en general entre les‘ chofes corporelles & fpirituellcs creées, & par confequent, en. tte les faculrez des (eus ex— ter1euœ & interieurs dans l’homme , & dans les puifÎan— ces fuperieuies à nofire imagination . comme aufli le

_C i1‘ij

« ForrigeFortsæt »