Billeder på siden
PDF
ePub

Toutes ces diverses fables & autres, ne sont pas tout à faic fans fondement , & il y a cu des realitez qui ont servi de sujec à ces fortes de dis

cours.

dinaires que

Nous pouvons donc sans crainte de lurprise entrer dans la recherche des princi. pales causes des effets extraor

les Stryges font en Russie, & examiner si cetic maladie qui est particulicre au Pays, est une possession ou unc obsession du Demon, ou unc vexation de quelque aucre Esprit , quel qu'il soit.

Les Medecins vculent actribucr ces fortes de souffran. ces à la melancolie scule, & pretendent traiter toutes les maladies qui ont des causes cachécs & extraordinaires, de la mefme methode & manie. re que celles qui proviennent des fumées grossieres & malignes de la rate ou de quelque autre partic infectéc de bile bruslée, ou de melanco. lic, ainsi que dans les Incu. bes & Succubes, les suffocations de matrice, & autres maladies approchantes de celles donc icur Hipocrate

& leur Galien ont parlé, mais ils n'y ont pas réussi , par exemple,dans certaines Religicuses possedecs ou obsedécs, qui n'ont receu aucun soulagement des remcdes propres pour les maladies atraþilaires & melancoliques, & qui n'ont cedé qu'aux exorcismcs & secours spirituels de l'Eglise ; & partant vous conclurez avec moy que le remede que l'on a trouvé en Russie de couper la reste à un Cadavre , & de sc servir de fon sang pour fc deffendre de la persecution des Stryges ,

n'est

pas une chose qui fois de l'ordre des rcmedes naturels & qu'il nous marque que c'est plurost unc obfefsion du Demon , ou de quelque autrc Esprit malfaisant & Teprouvé, que toute autre ma. ladie.

De croire que ce soit une obsession du Demon, il n'y a guere d'apparence ; puis: qu'elle a toujours cede en coupane la tefte au Cadavre, duquel l'image estoit representée pendant le sommeil. il reftc donc de sçavoir de quelle autre force d'Efprię

peut venir la causc immcdia. te de certe vexation.

Comme j'ay cu recours à la Physique, pour vous expliquer les causes du mouvement de la Baguette, je me sens obligé de suivre certe route & de vous faire conce. voir les proportions qu'il y a en general entre les choses corporelles & fpirituelles creécs, & par consequent, entre les faculcez des sens ex

& interieurs dans l'homme, & dans les puissances supericures à nostre imagination , comme

, comme aufli le

tericurs

« ForrigeFortsæt »