Billeder på siden
PDF
ePub

C'euft esté pour moy , Monfeia gneur, un plaisir cres-sensible.de vous presenter moy-mefme , au nom de' Mis mes Confreres les Ricovrati, ces premieres marques d'estime & de distinction : mais la distance des lieux me prive de cette satisfaction. Fe prie le sçam want M Graverol de vous mettre en mains ce nouveau Sreau d'immortalité, que vous meritez par vos éclarantes vertus, par voftre éloguence admirable, aga par vos excellens Ecrits. C'est un dépoft qui ne m'a esté confié que depuis peu de jours. Pour me consoler de ne pouvoir accompas

gner ce digne Academicien, as gréez que je vous assure de ma joye, og de la continuation de mes respects , non seulement comme Deputé, t) en cette qualité ayant l'honneur d'estre vostre Confrere, mais encore comme une personne qui vous honore infinimeni, & qui fait Sa principale gloire d'estre,

Monseigneur

Vostre cres-humble &

tres-obeiflanr Serviteur, GUYONNET DE VERTRON,

Voicy la réponse que

M l'Evefquc de Nismes a faire à M' Guyonnet de Vertron.

m'ont fait

Je ne m'estois pas attendu, Mon. fieur , à l'honneur

que Meffieurs de l'Academie de Pas douë,zn m'affociánt à leur Compagnie.fe connois aßez leur merite, pour voir avec plaisir mon nom meslé avec le leur,& je vous prie de leur faire tenir la Leitre de re. merciement que je leur écris. Je n'ay receu que depuis peu de jours celles qu'ils oni fait expedier pour ma reception, quoy qu'elles foient datées du mois de Mars.

Vous aurez la bonté de leur faire connoistre que je n'ay manquény d'exactitude , ny de reconnoiffan. ce, de croire qu'à vostre égard je suis avec une estime , eu une confideration particuliere,

Monfieur ,

Voltre tres-humble & tres. obeisfant Serviteur,ESPRIT,

Evesque de Nismcs. A Narbonne ce 12.

Decembre 1693.

Avant que de vous parler du Remerciement de M. Flechier, il faut vous faire part d'un Distique de M' de Very

?

tron, pour mettre au bas d'un Portrait de cet Illuftre Prelat. Cc Distique a du raport à ses noms & à fon merite. Hic vir hic eft, pietate fuâ qui

pectora flectit, Atque animos mirâ Spiritus

arte movet. Le remerciment de M'l'Evêque de Nismes à M's de l'Academie des Ricovrati de Padoaë, a csté fait en ces termcs.

MESSIEURS, Fay efté agreablement surpris de me trouver affocié à votre illuftre Compagnie par les suf

« ForrigeFortsæt »