Billeder på siden
PDF
ePub

ceux-là conservent quelque chose de leur mauvaise incli. nation. Il n'y a point d'inconvenient ný d'impossibilité qu'ils choisissent leur cadavre propre, pour y faire l'expiation de leurs fauces,& tâchent à le rendre moins proportion. né à la fpiritualité de leur ame, pour adoucir leurs pcincs. Ils peuvent donc pour cela sortir du cadavre où ils font leur retraite, & aller dans la nuit pendant le sommeil, embrasser leurs plus proches Parens, & Amis tres-intimes, leur faire voir leur image, &

leur succer le sang jusques á ce que la souffrance les éveille, & qu'à leurs cris l'on vienne à leur secours. Ce sang peur eftre porté dans leur cadavre , pour rendre ce domicile moins infcct & corrom: pu, mais il ne peut pasy estre venu tout seul, & fans y avoir esté introduit par quelque agent conyenant. En effet, ce lang rend ce cadavre rubi. cond, moller, flexible, & non dur ny foc, quoy qu'il y aic longtemps qu'il soit en terre; du moins on le trouve ainsi, lors que l'on va le déterrer ; Fevrier 1694.

K

la source, elle n'est pas perpe. 114 MERCURE & comme cette vexation ne fc fait pas par permission expresa se d'en haut, mais accidentel. lement, parce que le vexé n'a pas commis le crime qui en est

tuelle, pourveu que l'on pratique l'extraordinaire & étrange remedc porté par la Relacion , qui est de couper la tefte au cadavre, luy ouvrir le caur , & de recueillir le sang, qui en sorren grande quantité, avec lequel il a esté mellé & pestry avec de la farinc; l'on cuir du pain , dont l'on fait manger aux affligez; & on ca

porte fur foy; & par ce moyen il n'y a plus de retraite, ny pour l'ame souffrante, ny pour Ie sang succé, qui fervoit apparçmiment à remplir le cadavre; & ainsi cet esprit ne va plus fuccer le sang de ses par cons & Amis, qui se garantilfent de cette vexation portant , ou mangeant de ce pain , & ils sont avertis de la peine qui les menace.

A l'égard de ceux qui sont rcduits à succer le fang des bestiaux , ils peuvent avoir csté fort gourmans , ou tresdelicicux dans leurs repas

en

extraordinaires, ou dans leurs alimens ordinaires ; & pour partie de leur punition, ils sont obligez dc fe contenter du sang crud' & impur des bestes, au lieu des mets delicicux dont ils usoient avant leur mort. Ils cxpiene en quelque façon leurs fauces, &dépoüillent leur amc. & leur corps spirituel de leurs inclinacions de chair & de fang, pour pouvoir les uns & les autres comparoistre au jour dernier du Jugement univerfel, afin d'eltre rendus bienheureux avec les Enfans de

« ForrigeFortsæt »