Billeder på siden
PDF

GÀLÂÏFËT. 107. la puifl‘ançe imaginative cor—J porelle , qui ne va jamais à l‘intelle5tWe , à moins qu’el-, le ne monte dans la difcurfi-' Ve)comme il a ellé dit.

y Cela fait que ces Peuples: font . tres-grofliers ä: arrachez aux palliuns fenfuelles & charnelles, que le lang leur produit ,& il ne Faut pas s'ê-« tonner s‘il yen a beaucoup parmy eux qui fuient atta« chez à\l'Idolarrie ; car pendan: que leur humidité molle & groflie,re\ domine chez eux , & qu‘ils la confervent foigneufemenh ils ont‘ peine. d’eûre en ef’tat d’élever leur? efprità Dieu . & d’obeir aux preceptes que fon Eglifeflleur donne , n’ayant pour objet que les pla1firs corporels. (boy que les Rufliens Cal: th0hqucs foient la plufpart du nombre de ces hommes de fang & de chair, il ne s’en—_ fuit pas qu‘ils foient tous con; damnez aprés leur mort aux peines éternelles. Il y en a toujours quelques-uns moins fi:nfuels & moins coupables que les autres, & qui par ccttl raifon font defiinezà des pei— nes » qui P°“,VFPŒ sl’srs 5°ëai= 'GÀLÂHT; ' 109 tesâ demeurer arracheâ inri-f memenr à des objets plus

[graphic]

lcins de corruption charnel; e &de fang , que n’el’roit même leur corps vivant.‘Prr quæ ferra: quis , par [me tok— quemndi; S. Auguflin après ' la Sapicnce , chap. 11. ce qui leur fait fouErir un tourment > tres. grand , reconnoirlànt alors la difproporrion érrange où ils avoienr reduir leur ame &leur corps pendant leur vie temporelle , par rapport à la pureré qu'ils avoienrlorg de la crcarion de l’arme & de la f9?ën.asi99 de F°‘P‘°

' ' Les Animaux immondes aiment la fange & la corruprion.parcc que chacun aberchr‘: fou (emblabk. C'ell pour Cela que le Demon challé par. J. C. hors du corps du poliedé,entra dans le corps d'une bande de pourceaux , comme 7‘ill’avoir demandé. Les par. Ëfums & bonnes odeurs , arnfi que lalumicrol’aitfoir le De: aon.Par cette railon l'on allume des cierges & on brulc ‘de l’encens dans les Eglifes , “afin que le Demon n’y relie pas, & ne corrompe point les elpiits corporels & intellec-.

[graphic]

GALANT. 111 fuels des Fidelles qui font afl'cmblcz. Il n’ell‘. donc pas Icpugnantqque lors que les efprirs corporels & intellectuels [ont joints‘ intimement, ils ayent de l'amour peut des fujets infe€ts & corrompu’s comme eux , & qu’ils s’y arta« chent , feit. par inclination. fait par contrainte ; & par une punition quiluy {613'05— donnée; = - v_ v w

Entre ces difierens Fujets del— tinezà.c'cs peinespaflageres; il y en peut aveu qui auront pe_ché par le trop d‘amour d’eux— {nêmes , & de'leurs corps . ô:

« ForrigeFortsæt »