Billeder på siden
PDF

sauras. . 97 cendres d’Ecrevices, des Ecre« Vices revivifiées, parmy lef-, quelles il y en avoir qui n’e

fioient qu'à demy formées;

ou privées de, quelque mem-: bre, par le defaut de l’operation. '

Des Curieux travaillant fut

le lànghumain, ont ven paroifire dans leur vaifiearr s un fantôme humain qui milleloit de fañg, & ont trouvé dans. les feux, comme le crane d’un homme.

Le Chevalier Flüds Anglois,‘ rapporte qu’un nommé la Pierre travaillant chymique

Fewier 10’.

- ruent fur le làng d'unhommd qui avoir eu la telie tranchée par la main du Bourreau , entendit un cry& des hurlemens fi étranges, que tous ceux de la maifon en furent épouvanth aufli-bien que luy.

Trois Curieux travaillant fut la terre du Cime:iere des Saints Innocens de cette Ville de Paris: qui n‘efl que des. chairs . ou autres parties des corps de ceux qui y ontœl‘té enterre! , virent dans leur vailTeau quantité de fantômes humains. qui leur cauferen; une grande peur. .' .

[ocr errors]
[ocr errors]
[graphic]

GALANT. . 99 ' Dans ce Cimetiere, & autres , l’ona ven plnfieurs fois . des fantômes humains, que l’on prmoit pour les ames des morts, qui paroilloient oblcnrcmenr lumineux , anŒ-— bien que des feux , qu’on nomme des Follets.

Ces experiences nous font connoillrc que dans les ceti-‘ dres, on terres de ces Cimetieres, il relie toujours un fel central, & comme incorruptible,danslequel il refrde un el’prit fixe, où ces mixtes font cfligiez en puili‘ançe , & que cet efptit fe reVeillant par le fecours de quelque agent cx2 terieur qui luy elt convenant, ilcompofc.& confiruit un corps organifé de mefme elÏ pcc_e que celuy duquel il eft forti , ce qui efi une petire idée de la refurreûion future. > Mais parce que le corps de l’homme ePt le plus noble de tous les corps , & qu’il n’ell: pas fujct aux conditions des autres , qui font beau« coup au deflous de luy, il ne peut pas à la veriré efire revivifié par les voyesreman - ‘ qraée's. Ncanmoins efl arri: !

[graphic]
[graphic]
[ocr errors]

W: afÎe2 l‘ouvenr que par l’a-. mont que le greffier de l‘on_ corps , a pour le fubtil de tous les corps, les cl‘prits fixes qui font reflez arrachez au greffier lors de la mort temporelle , s’élevant dans l’air , & [e condenfanr à la froideur de la nuit. reprefçn. une le fantôme du corps mon, [ans Pouvoir aller au delà. C’efi pourquoy la refurre&rorvde fon corps cil: miraculeufe & un effet dela Toure-puiffancm par laquelle il conduit noflzre ame & no: lire corps dans leur réunion ,}

« ForrigeFortsæt »