Billeder på siden
PDF
ePub

l'Eglise mesme , nous ont rapporté plusieurs Histoires arrivécs au dessus des roures ordinaires de la nature corporel. lc. Il y en a mesme qui nous faisant l'histoire fabulcufc da Roy Phynéc, ont décrit les Oyscaux que l'on nomme Harpies , qui cnlevoient la viande de la cable de ce Roy, & le faisoient mourir de faim , que ces Harpies & des Sorciers aufli, déroboicne de jeunes Enfans, les suffoquoient & leur sucçoient le sang, & faisoient tomber en langueur les hommes. & les bestiaux.

Toutes ces diverses fables & autres, ne sont pas tout à faic fans fondement , & il y a cu des realitez qui ont servi de sujec à ces lortes de dis

cours.

Nous pouvons donc fans crainte de lurprite entrer dans la recherche des princi. pales causes des effets extraordinaires que les Stryges font en Ruflic,& cxaminer si cetcc maladic qui est particulicre au Pays, est une possession ou unc obfeffion du Demon, ou unc vexation de quelque autre Esprit, quel qu'il soic.

Les Medecins veulent ac tribucr ces sortes de souffran. ces à la melancolie seule, & pretendent traiter toutes les maladies qui ont des causes cachécs & extraordinaires, de la mesme methode & manie. re que celles qui proviennent des fumées grossieres & malignes de la rate ou de quelque autre partie infectée de bile bruflée, ou de melanco. lic, ainsi que dans les Incu. . bes & Succubes, les suffocations de macrice, & autres maladies approchantes de celles donc lcur Hipocrate

& leur Galien ont parlé, mais ils n'y ont pas réussi , par cxemple,dans certaines Religicuses posseders ou obsedécs, qui n'ont receu aucun foulagement des remcdes propres pour les maladies atrabilaires & melancoliques, & qui n'ont cedé qu'aux exorcismes & secours spirituels de l'Eglise ; & partant vous conclurez avec moy que le remede que

l'on a trouvé en Russie de couper la reste à un Cadavre , & de se servir de fon sang pour fc deffendre de la persecution des Stryges ,

n'est pas une chose qui fois de l'ordre des remedes naturels & qu'il nous marque que c'est plurost unc obfeffion du Demon , ou de quelque autrc Elprit malfaisant & Teprouvé, que toute autre ma. ladie.

De croire que ce soit une obsession du Demon , il n'y a guere d'apparence , puisqu'elle a toujours celle en coupant la tefte au Cadavre, duquel l'image estoit representée pendant le sommeil

. Il reste donc de sçavoir de quelle autre force d'Esprię

« ForrigeFortsæt »