Billeder på siden
PDF
ePub
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

LÉGISLATIFS, HISTORIQUES

ET POLITIQUES,

Pendant la durée de la Constitution de l'an III.

PAR FÉLIX FAULCON,

MEMBRE

DU

CORPS LÉGISLATIF.

» Je demande une grâce que je crains qu'on ne

m'accorde pas, c'est d'approuver ou de condamner

» le livre entier et non pas quelques phrases.
MONTESQUIEU. Préface de l'Espris des Lois.

[blocks in formation]

HENRICHS, å l'ancienne librairie de Dupont de

Nemours, rue de la Loi, n.o 1231.

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

Sur l'expédition maritime de Bonaparte,

et sur l'état actuel des choses.

» Qui ne sait l'Histoire que par les imprimés

» du temps, en connaît à peine le squelette. » Duclos. Sur Louis XIV et sur Louis XV.

page 371. Le Montagnard.

- Boro

ON JOUR, Félix ! je suis aise de te rencontrer; car je ne puis te refuser mon estime , malgré que je t'en veuille quelquefois de ta tenacité dans ce que tu appelles des principes; mais ne touchons point une corde qui nous trouverait peu d'accord ; parlons plutôt d'un homme célèbre qui t'intéresse beaucoup, et à qui tu as publiquementadressé des vers (1); parlons de Bonaparte et de l'entreprise maritime dont il a le commandement.

F.F. - Volontiers ; mais, que veux-tu que nous en disions, puisque nous ne sommes pas instruits des projets qu'il doit mettre à exécution ?

Le Montagnard. - Parbleu, nous nous réjouirons de ce qu'il est maintenant en mer à la tête d'une expédition qui doit jeter un nouveau lustre sur le nom français.

F. F. — Je ne me sens pas disposé à me réjouir pour cela.

Le Montagnard. Comment! serais-tu du nombre de ces députés liberticides qui s'affligent du succès de nos armées ?

F. F. – Je doute fort qu'il y en ait de cette trempe; en tout cas, s'il en est , je suis bien éloigné de partager leur opinion ; je suis du petit nombre de ceux qui voudraient sincèrement la liberté et le bonheur de leur pays, non pas en mots, mais en choses. .

J'ai toujours applaudi aux triomphes de nos valeureux guerriers, les seuls de tous les Français qui aient vraiment honoré et bien servi la révolution; je leur ai rendu plus d'un hommage public (2).

Je souhaite aussi que l'expédition de Bonaparte ait un heureux succès ; mais il m'est

(1) Voyez la note du n.o 88. (2) Voyez n.o 11.

« ForrigeFortsæt »