Billeder på siden
PDF
ePub

O U

DISSERTATIONS

SUR LES POÈTES CYCLIQUES

ET SUR LA POÉSIE RHYTHMIQUE.

PAR LE C. en BOUCHAUD,

Membre de l'Institut national, et Professeur
au Collége national de France.

Pour faire suite aux Mémoires de la ci-devant
Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

LAR)

NEW-YORK

PARIS,

CHARLES POUGENS, Imprimeur Libraire,

quai Voltaire, No. 10.

[merged small][ocr errors]
[ocr errors]

LES Poètes cycliques sont un sujet dé dissertation qui n'est guères connu que les notes des commentateurs d'Horace sur ce vers de son Art poétique:

par

Nec sic incipies, ut scriptor Cyclicus olim. J'ai cru que cette matière, discutée plus à fond, seroit intéressante pour les amateurs de la littérature grecque. J'ai donc tâché, par mes recherches, de donner sur les Poètes cycliques tous les éclaircissemens que j'ai été à portée de puiser dans les anciens auteurs.

Cette Dissertation étoit destinée pour l'Académie des inscriptions et belleslettres, dont j'étois membre. Elle a été lue dans nos séances deux fois, suivant l'usage, et a été reçue pour entrer dans

vj

6

nos mémoires; mais comme l'impression de ces mémoires étoit toujours arriérée de plusieurs années, et qu'elle a totalement cessé à la suppression de l'Académie, il m'est resté un certain nombre de Dissertations manuscrites, parmi lesquelles est celle que je publie aujourd'hui.

[ocr errors][merged small][ocr errors]

OU

DISSERTATIONS

SUR LES POÈTES CYCLIQUES.

ES

Les écrits d'Horace, si dignes par leur agrément de faire les délices des gens de lettres, ont de plus le mérite de contenir divers points d'antiquité propres à piquer la curiosité des lecteurs. Tel est l'Art poétique (1), où l'auteur, donnant le précepte d'éviter dans le début d'un poème le style ampoulé, dit :

Non sic incipies, ut scriptor Cyclicus olim :
Fortunam Priami cantabo et nobile bellum.

Il est naturel qu'à la lecture de cet endroit, on cherche à connoître ce qu'étoient, en général, les poètes cycliques, et en particulier quel est celui dont Horace veut

(1) De Arte Poetică, vers 136 et 137.

« ForrigeFortsæt »