Billeder på siden
PDF
ePub
[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

De la Collection des principaux Économistes

, du Journal des Économistes,
du Dictionnaire de l'Economie politique, tii.

RUE RICHELIEU, 14.

1875

[ocr errors][ocr errors]

DES

ÉCONOMISTES

PRÉFACE

DE LA TRENTE-QUATRIÈME ANNÉE.

Le Journal des Économistes a achevé, avec la livraison de décembre 1874, sa trente-troisième année, la neuvième année de sa TROISIÈME SÉRIE DUODÉCENNALE.

Il nous paraît utile, comme nous l'avons fait déjà au début de chaque série nouvelle, de reproduire quelques indications bibliographiques sur la collection du Journal, importante maintenant autant par le nombre des volumes que par la multiplicité des questions qui y ont été traitées à diverses reprises, sous divers aspects et par des auteurs différents, bien que la direction et la rédaction soient toujours restées fidèles au drapeau de la science, à travers les événements qui se sont produits.

La première série duodécennale se compose de 153 livraisons ou numéros, de décembre 1841 jusqu'à décembre 1853 inclusivement, formant 37 volumes et quatre périodes triennales, terminées chacune par une Table alphabétique raisonnée des matières et des noms d'auteurs qui ont concouru à la Revue. Chaque volume conlient, en outre, une Table sommaire.

Les 153 livraisons et les 37 volumes de cette première période duodécennale sont distribués comme suit :

9 volumes, nos 1 à 36, décembre 1841 à novembre 1844
9
37 à 72,

1844 à

1847
9
73 à 116,

1847 à

1830
10
117 à 153,

1850 à décembre 1853 Les livraisons ont été mensuelles jusqu'en mars 1848. Après les événements de février, le Journal parut deux fois par mois, pour suivre la rapidité des événements économiques, jusqu'à la fin de l'année; il reprit alors sa forme ordinaire pour la conserver jus

[ocr errors]

[ocr errors]

qu'en mai 1852, époque à laquelle la nouvelle législation sur la presse nécessita, pendant quelques mois, la réunion de deux livraisons en une seule, pour éviter la dépense et la maculation du timbre.

Mais, à partir du 1er janvier 1853, de nouvelles dispositions ayant été prises, les numéros furent de dix feuilles au moins, afin d'échapper au fisc, et n'ont depuis cessé d'être mensuels.

La deuxième série duodécennale a commencé avec le numéro de janvier 1854. Jusque-là, l'exercice de la publication comprenait les livraisons de décembre à novembre, le premier numéro ayant paru en décembre 1811; mais, à partir du premier numéro de la deuxième série, les douze livraisons ont correspondu aux douze mois de l'année. C'est aussi à partir de cette époque qu'au titre de Journal des Économistes a été ajouté le sous-titre de Revue de la science économique et de la statistique, qui précise encore mieux l'objet de la publication.

Cette deuxième série se compose donc de 144 livraisons mensuelles, soit de 48 volumes, à raison de 4 volumes par année, distribués, à cause des Tables, en deux périodes quinquennales et en une période biennale, qui présentent les divisions suivantes :

20 volumes, nos 1 à 60, janvier 1854 à décembre 1858
20
61 à 120,
1859 à

1863
121 à 144,
1864 à

1865

8

La troisième série duodécennale a commencé avec le numéro de janvier 1866. Les neuf années parues de cette troisième série for. ment 108 numéros, soit 36 volumes, distribués, à cause des Tables, en trois périodes triennales.

En résumé, la collection complète du Journal des Économistes comprend en ce moment, au début de la trente-quatrième année de sa fondation, 396 numéros ou livraisons, formant 121 volumes.

Avec la présente livraison, parait la Table de la troisième période de la troisième série duodécennale, terminée avec le dernier numéro (décembre 1874).

Avant peu de temps, paraîtra la Table générale des deux premières séries (1841-1865), contenant les sept premières tables partielles revues et refondues, et à laquelle seront annexées les trois dernières tables triennales; le tout formant une Table complète de la Revue depuis sa fondation.

LES AGITATIONS DES OUVRIERS

EN ALLEMAGNE (1).

SOMMAIRE. Les ouvriers allemands et le socialisme allemand. - Lutte de

M. Schulze Delitzsch contre les doctrines de Lassalle. - Les condamnations de MM. Jacobi, Sonnemann, Bebel et Liebknecht. Prétentions doctrinales de M. Karl Marx. Nouvelle évolution du socialisme allemand avec M. Hasenclever,

Poursuites après l'anniversaire de Sedan.

[ocr errors]

Si peu porté que l'on soit à s'occuper de l'empire d'Allemagne, qui prend ombrage au moindre mot, il est impossible de négliger la part qui lui revient dans les problèmes et dans les événements qui lui sont communs avec le reste de l'Europe. Tels sont les cas des agitations d'ouvriers, qu'on a vues successivement éclater comme le ferait une traînée de poudre, en Angleterre, en France, en Belgique, en Espagne et en Suisse. Parmi ces agitations, les unes étaient purement professionnelles; il s'agissait tantôt du salaire, tantôt de la durée du travail, quelquefois de règlements de fabrique; d'autres allaient plus loin, et, à des griefs corporatifs, ajoutaient des ambitions politiques. L'Allemagne n'a échappé à aucune

છે des formes de cette agitation; elle a eu des grèves d'ouvriers souvent poussées jusqu'à l'effusion du sang; elle a eu des candidatures d'ouvriers au Reichstag, quelquefois heureuses. Comment l'oublier, dès lors, dans l'histoire de ces manifestations, qui sont particulières à notre siècle, et qui, c'est à craindre, ne sont pas près de finir?

Pour trouver les ouvriers allemands à l'œuvre, il ne faudrait ni chercher longtemps ni remonter bien loin. Qui ne se souvient des émeutes de Leipsig, qui tinrent huit jours la Saxe en émoi, de celles de Francfort, plus acharnées encore, et qui ne cédèrent qu'à un certain déploiement de la force armée, de celles des tisserands de Silésie et surtout de celles des forges d’Essen en Westphalie, où dix mille ouvriers quittèrent à la fois leurs ateliers et, maintenant pendant un mois leur révolte silencieuse, amenèrent les entrepreneurs à merci? Voilà des actes très-caractérisés, et qui se rapprochent des exemples qu'en ce genre l'Angleterre a donnés au conti

.

(1) Lu à l'Académie des sciences morales et politiques.

« ForrigeFortsæt »