Billeder på siden
PDF
ePub

Paris. – Typographie de Firmin Didot frères, fils et ce, rue Jacob, 56.

BIBLIOTHÈQUE

DE L'ÉCOLE

DES CHARTES

REVUE D'ÉRUDITION

CONSACRÉE SPÉCIALEMENT A LÉTUDE DU MOYEN AGE.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

LIBHAIRE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ÉCOLE IMPÉRIALE DES CHARTES,

QUAI DES AUGUSTINS, 13.

MDCCC LVIII.

[ocr errors][merged small][merged small]

SUR LES ACTES

D'INNOCENT III.

Occupé depuis longtemps d'une histoire de Philippe-Auguste, j'ai dù étudier avec un soin particulier les actes du plus illustre de ses contemporains, d'Innocent III, qui, pendant un pontificat de dix-huit ans, dirigea les affaires de la chrétienté avec une élévation de vues, une sûreté de coup d'ail, une fermeté et un amour de la justice qui doivent exciter l'admiration de tout homme impartial. La correspondance de ce pape est, sans contredit, l'un des plus précieux monuments historiques du moyen âge. C'est là qu'il faut étudier, non-seulement l'état de l'Eglise au treizième siècle, mais encore la plupart des grands événements qui s'accomplirent alors en France, en Angleterre, en Espagne, en Allemagne, à Constantinople et dans la terre sainte, événements que le souverain pontife avait souvent préparés, et dont il savait habilement diriger le cours. Rien de ce qui peut jeter quelque lumière sur de tels documents ne doit être négligé.

Je me propose donc d'examiner ici plusieurs questions qu'il est indispensable de résoudre pour étudier avec fruit les actes d'Innocent III. Je rechercherai les usages suivis à la chancellerie de ce pape, et je montrerai combien la connaissance de ces usages est nécessaire pour condamner des pièces fausses, corriger des leçons fautives, restituer des dates omises ou altérées, et surtout pour ne pas confondre les actes d'Innocent III avec les actes d’Innocent II et d'Innocent IV. Ce mémoire peut donc être considéré comme un chapitre de la diplomatique pontificale, sujet qui n'a pas encore été convenablement traité, surtout à partir de l'année 1198, époque à laquelle s'arrètent les tables du docteur Ph. Jaffé. Les règles qui seront posées dans ce mémoire sont le résultat

IV. (Quatrième série.)

d'observations faites sur plusieurs milliers de pièces, toutes d'une incontestable authenticité, et dont beaucoup se conservent en original dans nos archives et dans nos bibliothèques. Un grand nombre de ces observations seront contrôlées à l'aide de documents qui, jusqu'à présent, n'ont guère été mis à profit pour la composition des traités de diplomatique : j'entends parler d'opuscules composés au treizième et au quatorzième siècle pour guider les fonctionnaires de la chancellerie pontificale et pour aider à reconnaître les actes vrais et les actes faux. Sans cette autorité, j'aurais craint de poser des principes trop rigoureux. Mais on ne m'accusera pas, je l'espère, de créer arbitrairement des distinctions subtiles et d'attacher trop de valeur à des particularités insignifiantes, quand, à l'aide de textes inédits remontant au treizième et au quatorzième siècle, j'aurai montré les minutieuses précautions que la cour de Rome prenait pour déjouer l'habileté des faussaires. Toutefois il ne faudrait pas tomber dans l'exagération, et il serait téméraire de prétendre que les règles les mieux établies ont été constamment observées. Il pourra donc se rencontrer quelques exceptions aux principes posés par les auteurs contemporains et, à plus forte raison, aux principes qui résultent simplement de mes observations : quelque nombreuses que soient ces observations, je dirai , comme Mabillon, et avec bien plus de raison que cet illustre savant : Neque vero id constanter affirmare velim, cum nec omnia viderim ac legerim'.

ORGANISATION DE LA CHANCELLERIE PONTIFICALE.

Avant tout il importe de se faire une idée exacte de la chancellerie pontificale et de la manière dont le travail s'y répartissait entre les différents fonctionnaires. Pour y parvenir, j'essayerai de combiner les détails dispersés dans la correspondance d'Innocent III, de les compléter à l'aide de quelques documents postérieurs, et par là de suppléer, autant qu'il est possible, à l'absence d'un tableau contemporain de cette chancellerie.

Ce service administratif était dirigé par un chancelier ou par un vice-chancelier. On trouvera plus loin” la chronologie des

1. De re diplom., 185. 2. Page 44,

« ForrigeFortsæt »