Billeder på siden
PDF
ePub

C'est celle d'un puissant monarque !... Va, mon fils, garde ta candeur; Et que

ton étoile ne marque Par l'éclat ni

par la grandeur.
Si tu brillais sans être utile,
A ton dernier jour on dirait:
Ce n'est qu'une étoile qui file,
Qui file , file, et disparaît.

L'ENRHUMÉ.

VAUDEVILLE SUR LES NOUVELLES LOIS

D'EXCEPTION.

(MARS 1820.)

Air : du petit mot pour rire. Quoi! pas un seul petit couplet! Chansonnier, dis-nous donc quel est

Le mal qui te consume? - Amis, il pleut, il pleut des lois ; L'air est malsain , j'en perds la voix.

Amis, c'est là,

Oui, c'est cela, C'est cela qui m'enrhume. Chansonnier, quand vient le printemps, Les oiseaux plus gais, plus contens,

De chanter ont coutume. - Oui, mais j'aperçois des réseaux : En cage on mettra les oiseaux.

Amis, etc. La Chambre regorge

d'intrus;
Peins-nous l'un de ces bas ventrus,

Aux dîners qu'il écume.
-Non, car ces gens, si gras du bec,

[ocr errors]

Votent l'eau claire et le pain sec.*,

Amis, etc.
Pour nos pairs fais des vers flatteurs
Des Français ce sont les tuteurs;

Qu'à leur nez l'encens fume. - Non, car ils ont mis de moitié Leurs pupilles à la Pitié,

Amis, etc.
Peins donc Siméon l'anodin ;
Peins-nous surtout Pasquier-Dandin,

Si furt quand il résume.
Non, Cicéron m'a convaincu.
Pasquier dirait : Il a vécu**.

Amis, etc.
Mais la Charte encor nous défend;
Du roi c'est l'immortel enfant ;

Il l'aime, on le présume. - Mais le papa qui tient la dot Traite sa fille comme Loth.

etc. Qu'ai-je dit? et que de dangers! Le ministre des étrangers,

Dandin taille sa plumc; On va m'arrêter sans procès : Le vaudeville est né français.

Amis, elc.

Amis,

*Messieurs du centre voulurent qu'on laissât aux ministres le soin de régler la nourriture des personnes arrêtées comme suspectes.

** Allusion à une citation sans doute fort her reuse

mais peu rassurante, que s'est permise un ministre.

1

LE TEMPS.
AIR ? Ce magistrat irréprochable.
Près de la beauté que j'adore ,
Je me croyais égal aux dieux ;
Lorsqu'au bruit de l'airain sonore,
Le Temps apparut à nos yeux. (bis.)
Faible comme une tourterelle
Qui voit la serre des vautours,
Ah! par pitié, lui dit ma belle ,
Vieillard, épargnez nos amours !
Devant son front chargé de rides,
Soudain nos yeux se sont baissés :
Nous voyons à ses pieds rapides
La poudre des siècles passés. (bis.)
A l'aspect d'une fleur nouvelle
Qu'il vient de flétrir pour toujours ,
Ah! par pitié, lui dit ma belle,
Vieillard, épargnez nos amours !
Je n'épargne rien sur la terre ;
Je n'épargne rien même aux cieux ,
Répond-il d'une voix austère :
Vous ne m'avez connu que vieux.
Ce que le passé vous révèle
Remonte à peine à quelques jours.
Ah! par pitié, lui dit ma belle,
Vieillard, épargnez nos amours!
Sur cent premiers peuples célèbres ,
J'ai plongé cent peuples fameux
Dans un abîme de ténèbres,
Où vous disparaîtrez comme eux. (bis)
J'ai couvert d'une ombre éternelle
Des astres éteints dans leur cours.

[graphic][ocr errors]
[ocr errors]
« ForrigeFortsæt »