Mémoires du Muséum d'histoire naturelle, Bind 16

Forsideomslag
A. Belin., 1828
0 Anmeldelser
Anmeldelserne verificeres ikke af Google, men Google tjekker indholdet og fjerner det, hvis det er falsk.
 

Hvad folk siger - Skriv en anmeldelse

Vi har ikke fundet nogen anmeldelser de normale steder.

Andre udgaver - Se alle

Almindelige termer og sætninger

Populære passager

Side 26 - C'est ce que M. MARCEL DE SERRES a essayé pour quelquesuns de ceux du midi de la France, dont les éruptions ont été postérieures au deuxième terrain d'eau douce de MM.
Side 10 - ... voir dans les tubes criblés des couches ligneuses, que des cellules plus larges et plus longues que celles du tissu cellulaire allongé qui constitue la partie la plus compacte du bois; que les parois des tubes criblés sont en même temps les parois des cellules...
Side 445 - Recherches anatomiques sur deux Canaux qui mettent la cavité du Péritoine en communication avec les Corps caverneux chez la Tortue femelle, et sur leurs analogues chez le Crocodile, etc Ann.
Side 26 - Cette couche réçéné« ratrice a reçu le nom de cambium. Le cambium n'est donc « point une liqueur qui vienne d'un endroit ou d'un autre; » c'est un tissu très-jeune, qui continue le tissu plus ancien.
Side 146 - ... remarquables par une grandeur qui ne s'observe point ordinairement chez les vespertilions. Les narines terminent le museau, et ne sont séparées l'une de l'autre que par un bourrelet qui les environne , et qui forme une échancrure à leur partie supérieure. Les lèvres sont entières, la langue est douce et la bouche sans abajoues; mais on voit sur les côtés de la lèvre supérieure...
Side 26 - plusieurs étoient de cet avis , d'autres le combattoient. « Parmi les physiologistes modernes on a vu régner la même « dissidence dans les opinions. Entre ceux qui ont le plus « fortement combattu l'hypothèse que j'avois adoptée , je « citerai MM. du Petit-Thouars , Knight, Treviranus et Keiser. « Ils avoient raison; j'étois dans l'erreur: je déclare que mes « dernières observations m'ont fait voir que le liber est cons...
Side 10 - ... qui s'interposent chaque année entre le bois et l'écorce le chassent devant elles , mais parce qu'il acquiert plus d'ampleur par l'effet de sa propre croissance , et que, par conséquent , il se sépare et s'écarte de lui-même du cône ligneux sur lequel il était appliqué ; que si , dans cette circonstance , on n'aperçoit pas de lacune entre le bois et le liber , cela provient de ce que la place abandonnée par le liber est occupée immédiatement par le cambium. Il cherche à prouver,...
Side 26 - Son organisation paraît identique dans tous ses points; cependant la partie qui touche à l'aubier se change insensiblement en bois , et celle qui touche au liber se change insensiblement en liber.
Side 26 - Elle seule est soumise à l'action « d'une force mécanique ; le reste se comporte d'après les « lois de l'organisation. En s'élargissant , l'écorce permet au « cambium de se développer; il forme alors, entre l'écorce « et le bois, la couche régénératrice, qui fournit en même « temps un nouveau feuillet de liber et un nouveau feuillet « de bois. La couche régénératrice établit la liaison entre « l'ancien liber et l'ancien bois; et si, lors de la formation « du cambium, l'écorce...
Side 26 - ... régénératrice établit la liaison entre « l'ancien liber et l'ancien bois; et si, lors de la formation « du cambium, l'écorce paroit tout-à-fait détachée du corps « ligneux, ce n'est pas, je pense, qu'il en soit réellement « ainsi, mais c'est que les nouveaux linéamens sont si foi« blés que le moindre effort suffit pour les rompre. « L'accroissement du liber est un phénomène de toute « évidence. Dans le tilleul , les mailles du réseau s'élargis« sent, mais ne se multiplient...

Bibliografiske oplysninger