Billeder på siden
PDF
ePub
[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

ÉCOLE FRANÇAISE. cooooora N. POUSSIN. oooooo CABINET PARTICULIER.

LE MARIAGE.

Ce sujet, le dernier des sacremens, est aussi celui par lequel Poussin termina cette suite de tableaux. Pour le plaisir de faire une épigramme plus mordante que juste, des personnes, cherchant à diminuer la réputation du peintre, prétendirent qu'un bon mariage est une chose si extraordinaire, que Poussin n'avait pu parvenir à en faire un bon, même en peinture.

Cette plaisanterie n'empêchera pas d'admirer ce tableau, où le peintre a représenté saint Joseph épousant la Vierge. La scène est noble et simple, les expressions douces et pieuses, les draperies toujours élégantes et simples, suivant la manière adoptée par Poussin, et qui a tant de rapport avec celle des anciens statuaires.

En envoyant son tableau de Rome, au mois de mars 1648, Poussin, dont la modestie égalait le talent, écrivait à M. de Chantelou : « Je vous supplie de le recevoir avec une disposition favorable, comme vous avez reçu les autres. J'y ai fait mon possible, et l'ai enrichi de beaucoup de figures, comme vous le verrez; aussi ai-je été plus de quatre mois à les faire, d'ayant toujours rien de plus en recommandation que de chercher les moyens de vous satisfaire ; que si j'ai réussi selon mes intentions, je serai le plus content homme du monde. J'espère que vous me ferez la faveur de m'en écrire votre sentiment avec liberté et sans déguisement, comme vous avez accoutumé de le faire. »

Cette suite a été gravée par J. Pesne, Gantrel , Drevet et Benoit Audran.

Larg., 5 pieds 4 pouces; haut., 3 pieds 7 pouces.

« ForrigeFortsæt »