Billeder på siden
PDF
ePub

Le vilain ? qu'elle offense
Sur un très-vilain ton ?,
A loué la vaillance
De M. Willington.

Pour se venger, etc.
Dans ses chansons à boire
Il vantait les Français,
Il célébrait leur gloire ;
Vite un, deux, trois congrès 3.

Pour se venger, etc.
Sur sa lyre champêtre ,
Il voulut prendre un ton;
On doit l'envoyer paître,
Comme Robin mouton 4.

Pour se venger , etc.

· Titre qu'il se donne dans sa chanson du Vilain.

Allusion à sa chanson : Faut qu’lord Vilain : ton ait tout pris.

3 La mort de Christophe.

4 Nom qu'il donne à un grand personnage, dans sa chanson des Moutons, ci-après, page 630.

De ce maudit poète
Il faut se défier,
Car avec sa baguette !
On le croirait sorcier.

Pour se venger , etc.
Bien plus digne de vivre,
Dans ses couplets malins,
Il a mis le grand livre
Au rang des livres saints ».

Pour se venger, etc.
Suivant lui la justice
Ne veut pas de jury;
Il chante la police ,
Sur l'air de Barbari 3.
Pour se venger ,

etc.
Lors de certaine fête
Il chantait.... Halte-ld 4!

Vile, il faut qu'on le mette · Chanson de la Petite Fée, 1 Chanson des Chantres de Paroisse. 3 Chanson de la Faridondaine. 4 Halte-?

En prison pour cela.

Pour se venger, etc. Sans craindre la censure, Ce rimeur sans façon Aurait, je vous l'assure, Mis la charte en chanson.

Pour se venger, etc.
Mais à la cour d'assise
Le chansonnier trop franc
Va payer sa franchise,
Pour sûr il n'est pas blanc.

Pour se venger, etc.
Amis, de cette affaire
Il ne sortira pas,
Je ne la vois pas claire,
C'est du galimatias.
Pour se venger,

etc.
L'instruction commence
Patati, patata ".

Quels morceaux d'éloquence Chanson du Juge de Charenton.

[ocr errors]

Va produire cela!
Pour se venger ,

etc.
Certe, il est de sa place
Fort justement chassé,
Auprès du libre Horace
Il doit être placé.

Pour se venger, etc.
Enfin justice est faite :
Ignorantins, ventrus,
Contens de sa défaite,
Répétez en chorus :

Pour se venger, etc.

LE SOLEIL D'AUSTERLITZ.
AIR : A soixante ans, on ne doit pas remettre
Je me souviens des vétérans d’Arcole,
Foulant aux pieds l'empire des Césars ;
Des murs de Rome, et du vieux Capitoke
Courbant son front sous nos fiers étendards.
Je me souviens des bataillons rapides
Victorieux d Thèbes, à Memphis,

Et s'élançant du sol des Pyramides
Pour voir briller le soleil d'Austerlitz.
Je me souviens des plaines italiques
Pour nos héros fertiles en lauriers ,
Lauriers que Mars, dans les champs germaniques
Sema partout où passaient nos guerriers.
De Marengo je rêve encore la gloire :
Je me souviens que la France jadis
Seule à son gré promenait la victoire :
Je me souviens du soleil d'Austerlitz.
Je me souviens de ce jour de carnage,
Dont le triomphe accabla ma raison :
Je me souviens que le plus grand-courage,
Dut échouer devant la trahison.
La France a vu, dans nos héros célèbres,
Avec honneur tomber ses vaillans fils....
Je me souviens que des voiles funèbres
Ont obscurci le soleil d'Austerlitz.
Je me souviens d'une gloire éclatante,
Dont les rayons inondaient l'univers :
Je me souviens de Bellone inconstante,
De nos succès, de nos sanglans revers.

« ForrigeFortsæt »