Billeder på siden
PDF
ePub

Non, non, ce n'est point comme å l'Académie.

Ce n'est point comme à l'Académie.

Toussant, crachant, faudra-t-il donc,
Dans un discours superbe et long ,
Dire : quel honneur vous me faites!
Messieurs vous êtes trop honnêtes ;
Ou quelque chose d'aussi fort?

Mais, que je m'effrayais à tort!
On peut ici montrer moins de génie,
Non, non, ce n'est point comme à l'Académie.

Ce n'est point comme à l'Académie.

Je croyais voir le président,
Faire bâiller, en répondant
Que l'on vient de perdre un grand homme;
Que, moi, je le vaux, Dieu sait comme.
Mais ce président sans façon'

Ne pérore ici qu'en chanson :
Toujours trop tôt sa harángue est finie.
Non, non, ce n'est point comme à l'Académie.

Ce n'est point comme à l'Académie.

M. Désangiers.

Admis enfin, aurai-je alors ,
Pour tout esprit, l'esprit de corps ?
Il rend le bon sens, quoi qu'on dise ,
Solidaire de la sottise ;
Mais, dans votre société,

L'esprit de corps, c'est la gaité.
Cet esprit-là règne sans tyrannie.
Non, non, ce n'est point comme à l'Académie.

Ce n'est point comme à l'Académie.

Ainsi j'en juge

votre accueil :
Ma chaise n'est point un fauteuil.
Que je vais chérir cet asile ,
Où tant de fois le Vaudeville
A renouvelé ses grelots,

Et sur la porte écrit ces mots :
Joie , amitié, malice et bonhomie!
Non, non, ce n'est point comme à l'Académie.

Ce n'est point comme à l'Académie.

ROGER BONTEMPS.

AIR : Ronde du camp de Grandpre.

AUX gens

atrabilaires Pour exemple donné, En un temps de misères Roger Bontemps est né. Vivre obscur à sa guise , Narguer les mécontens : Eh gai! c'est la devise Du gros Roger Bontemps, Du chapeau de son père, Coiffé dans les grands jours, De roses ou de lierre Le rajeunir toujours ; Mettre un manteau de bure, Vieil ami de vingt ans ; Eh gai! c'est la parure Du

gros Roger Bontemps.

Posséder dans sa hutte
Une table, un vieux lit,

Des cartes, une fûte,
Un broc que Dieu remplit ;
Un portrait de maîtresse :
Un coffre et rien dedans ;
Eh gai! c'est la richesse
Du gros Roger Bontemps.

PS.

dpri

Aux enfans de la ville
Montrer de petits jeux ;
Être un faiseur habile
De contes graveleux ;
Ne parler que de dan
Et d'almanachs chantans.
Eh gai! c'est la science
Du gros Roger Bontemps,

Faute de vins d'élite,
Sabler ceux du canton
Préférer Marguerite

.
Aux dames du grand ton ;
De joie et de tendresse
Remplir tous ses instans ;
Eh gai! c'est la sagesse
Du gros Roger Bontemps.

Dire au ciel : je me fie,
Mon père, à ta bonté :
De ma philosophie
Pardonne la gaîté;
Que ma saison dernière
Soit encore un printemps.
Eh gai! c'est la prière
Du gros Roger Bontemps.
Vous, pauvres pleins d'envie,
Vous riches désireux;
Vous, dont le char dévie
Après un cours heureux ;
Vous , qui perdrez peut-être
Des titres éclatans,
Eh gai! prenez pour maître
Le gros Roger Bontemps.

LA GAUDRIOLE.

AIR : La bonne aventure.
Momus a pris pour adjoints

Des rimeurs d'école :
Des chansons en quatre points

Le froid nous désole.

« ForrigeFortsæt »